Mondeville se veut ambitieux face à Bourges

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Mondeville – Bourges, 22ème journée de Ligue féminine (ce soir, 20h). Deux matchs en quatre semaines puis cinq matchs en deux semaines : c’est le drôle de calendrier qui s’offre à l’USO Mondeville en cette fin de saison régulière. Quasiment éliminées de la course au Top 8, les Mondevillaises ont néanmoins à cœur de terminer le championnat de belle manière. Le début du sprint final contient un obstacle de taille avec Bourges…

 

Mondeville n’a pas pour objectif de « faire bonne figure », ce soir. Malgré la qualité de son adversaire, premier de Ligue féminine avec une seule défaite à son passif, éliminé en quart de finale de l’Euroligue et plus sérieux candidat au titre national, Mondeville ne veut pas se contenter d’une ambition tiède. « Je veux gagner pour prendre les trois points », affirme Romain L’Hermitte. Si le discours de l’entraîneur mondevillais se veut plus conquérant que jamais, c’est parce l’heure lui semble venue de concrétiser enfin les progrès réalisés. Passé à un cheveu ou presque de battre Villeneuve d’Ascq et Montpellier à la Halle Bérégovoy, Mondeville entend passer le cap supérieur et tenir enfin sa victoire référence. « La dernière remonte à Bourges il y a deux ans. On a envie de montrer qu’on est présent, qu’il n’y a pas qu’elles en Ligue féminine. Je sais qu’on peut accrocher cette équipe, mais je sais aussi qu’on peut en prendre trente comme contre Basket Landes. C’est très dur d’aller dans un sens, ça peut aller très vite dans l’autre. »

 

Les absences de Mariana Tolo et Héléna Ciak n’ont pas pesé lourd dans la balance, mercredi dernier. Opposé au Hainaut Basket, Bourges s’est imposé de 44 points sans une seule joueuse à plus de quinze points. Le rouleau compresseur berruyer a fait son œuvre. Entre Céline Dumerc, Endy Miyem, Diandra Tchatchouang ou Paoline Salagnac, le danger vient de partout. « Je ne sais pas quelle équipe ils vont présenter, parce que ce n’est pas dit que Tolo et Ciak ne jouent pas contre nous. De toute façon, le cinq majeur ne sera composé que d’internationales et le banc aussi. Je ne me pose pas de question sur l’adversaire. Il faudra défendre dur, mettre beaucoup d’intensité, ne rien lâcher et être fort mentalement. » Seulement, à l’aube de cette 22ème journée, Romain L’Hermitte n’a « aucun repère ». Sur les trois dernières semaines, son équipe a joué un seul match. « Le calendrier est aberrant. Je ne sais pas du tout comment on est. Est-ce qu’on s‘est trop entraîné ? Pas assez ? Je ne sais pas. »

 

Pour tenter de pallier à ces inconnues, le coach mondevillais a fixé des objectifs à ses troupes. Sur les cinq derniers matchs, il espère trois à quatre victoires. Après Bourges, Arras, Calais, Tarbes et Lyon se succéderont au programme de l'USOM. Autant d'équipes soit mal classées, soit en petite forme. « Dimanche matin, notre calendrier s'éclaircira. L'équipe a progressé et il faut qu'on valide notre saison par des résultats. Sinon, on restera sur notre faim. Pour l'instant, on a autant de victoires que l'année dernière alors qu'on joue mieux. Le Top 8 est vraiment fort. Il faudra peut-être douze victoires pour l'atteindre, ce qui est exceptionnel. Il est trop dur pour nous parce qu'on manque de densité physique et de régularité. Je n'ai pas de regret. » Mondeville entend terminer l'exercice sur une bonne dynamique pour mieux attaquer le suivant, qu'il prépare déjà. Le dossier "recrutement" est ouvert. Seules certitudes officielles pour l'heure, KB Sharp et Marine Johannes seront toujours mondevillaises la saison prochaine puisqu'elles sont encore sous contrat.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr