Mondeville s'accroche mais cède encore

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Mondeville 63 – 79 Bourges, 22ème journée de Ligue féminine. Mondeville a concédé sa quinzième défaite de la saison, ce samedi soir contre Bourges. L'écart final – seize points – est pourtant peu représentatif de la physionomie des débats. Les deux équipes ont même été à égalité dans le troisième quart-temps. Mondeville peut nourrir quelques regrets.


Ce sont parfois des tragédies qui aident à relativiser le sport et ses petits malheurs. Avant que ne débute la rencontre face à Bourges, la Halle Bérégovoy a rendu hommage à celui qui fut un de ses plus fidèles habitués. Fervent supporter de l'USO Mondeville et du Caen Basket Calvados, Dominique Scognamiglio est décédé il y a quelques jours. C'était un bénévole investi et passionné qui manque déjà au basket local.


Sans doute les Mondevillaises avaient-elles à cœur de saluer sa mémoire au-delà de la minute d'applaudissement qui lui était consacrée. Sous l'impulsion d'une Pauline Krawczyk de gala, elles collaient aux basques de Bourges avant de prendre un premier ascendant (14-10, 5'). L'ailière mondevillaise, passée deux fois par les Tango, signait dix des quatorze premiers points locaux. Pourtant, les bases étaient bien trop offensives pour satisfaire Romain L'Hermitte. Sortie après deux minutes de jeu et deux passes décisives, Julie Vanloo en faisait les frais. « La consigne était de mettre une grosse pression sur Dumerc. Or après notre premier panier, on se met à dix mètres d'elle. On la laisse dérouler. Derrière, on ne donne pas la balle à Sandra ni Courtney, il n'y a pas d'agressivité donc on ne peut pas jouer. » Bien que privé de ses deux grandes Marianna Tolo et Héléna Ciak, Bourges affichait sa maîtrise et multipliait les sources de danger, entre Diandra Tchatchouang, Céline Dumerc, Paoline Salagnac et surtout Endy Miyem. À l'inverse, les solutions se faisaient plus rares côté mondevillais et l'adresse avait disparu. À cheval entre le premier et le deuxième quart, Mondeville n'inscrivait qu'un petit point par KB Sharp. Mais ces huit minutes sans panier autre qu'un lancer-franc n'empêchaient pas Mondeville de rester à proximité relative des visiteuses (15-23, 13'). Trois points de Julie Vanloo, de retour sur le parquet, ramenaient même l'USOM à cinq longueurs. Un répit de courte durée avant le premier éclat. Romain L'Hermitte avait beau prendre un temps-mort pour tenter de recadrer sa défense, Bourges se détachait après un tir primé de Céline Dumerc te deux points de Laura Hodges (20-34, 16').

 

 

Un gros retour dans le troisième quart


L'instant semblait charnière à l'approche de la mi-temps, et les cadres mondevillaises amorçaient une réaction locale. Pauline Krawczyk se mettait de nouveau en évidence à distance, KB Sharp lui emboîtait le pas derrière les 6m75, Courtney Hurt retrouvait un peu d'impact et Sandra Dijon inscrivait son premier match du match. Mondeville n'était plus qu'à sept points (29-36, 19'). Seulement, Johannah Leedham à trois points démontrait toute la sérénité berruyère. Bourges avaient dépassé la barre des quarante points à la mi-temps, ce qui lui valait un +12 intéressant (29-41, 20'). « En première mi-temps, personne n'était dans ce qu'on demandait défensivement, peste Romain L'Hermitte. J'ai vu Courtney marcher dans la raquette et elle me demande "pourquoi je sors ?". En deuxième mi-temps, elle ne sort pas parce qu'elle ne marche pas. Et bizarrement, elle défend et elle marque les paniers derrière. Comme tout le monde ! Il faut être agressif. Il nous manque ce starter défensif. C'est un gros problème. On ne comprend pas qu'il faut défendre très dur pour gagner des matchs dans ce championnat. » L'entraîneur mondevillais s'est donc employé à faire passer le message à la mi-temps. Avec réussite. Dès le retour des vestiaires, Bourges butait sur la défense adverse et Mondeville grignotait rapidement son retard. Inspirée, Marine Johannes s'offrait un joli panier, bientôt relayée par KB Sharp (37-41, 24'). Courtney Hurt se muait en passeuse pour Sandra Dijon, avant de retrouver son registre favori de finisseuse, et Mondeville poussait Bourges à une certaine fébrilité (43-44, 27').

 

« On doit gagner ce match »


Trois points en six minutes : voilà à quoi avait été réduit le leader incontesté du championnat de France en ce début de troisième quart. Mondeville insistait et finissait même par égalisé par l'entremise d'une Courtney Hurt plus à son avantage que dans le premier acte (46-46, 28'). C'en était visiblement trop pour des Tango vexées. Le 17-5 était très vite jeté aux oubliettes, puisque la réaction berruyère était fulgurante. Le ballon circulait de nouveau avec fluidité dans les rangs extérieurs, et Paoline Sagnac, Johannah Leedham et Endy Miyem en profitaient pour convertir le gros passage de leur équipe (46-55, 30'). « Pendant huit minutes, pour revenir au score, ce sont les mêmes qui étaient sur le terrain. À ce moment-là, je vois bien qu'il n'y a plus de jus, mais on est un petit peu court en banc. » Dès lors, le match devenait à sens unique. Marine Johanne avaient beau stopper un 13-0, Bourges déroulait tranquillement. Les visiteuses profitaient en outre des pertes de balle locales en fin de match, pour frapper en contre-attaque (56-76, 38'). À défaut de pouvoir rivaliser avec son adversaire, Mondeville signait quelques jolis paniers via Marine Johannes, Courtney Hurt et Maja Vucurovic. Et Léa Pellerin profitait de sa rentrée en fin de match pour inscrire le premier trois points de sa jeune carrière en Ligue féminine. Mondeville terminait la rencontre sur un -16 finalement mal représentatif des débats. « Il n'y a pas de déception parce que Bourges est bien plus fort, reconnaît Romain L'Hermitte. Il y a de la colère, surtout à la mi-temps. Quand on défend dur, quand on les sort de leur train-train quotidien, on peut les bousculer. Franchement, on doit gagner aujourd'hui (samedi). Oui, c'est fort, mais il y avait vraiment moyen. […] Les rotations n'ont pas été intenses. J'ai tardé à les faire jouer, mais défensivement on n'y est pas. Pour aller gagner à Arras mardi, il va falloir défendre comme des malades. C'est aussi fort que l'équipe qu'on a joué aujourd'hui (samedi). » Une chose est sûre, les Nordistes auront une revanche à prendre sur elles-mêmes. Elles ont perdu 103-67 hier à Charleville.

 

 

Mondeville : Pellerin 3, Vanloo 3, Sharp 8, Mosengo-Masa 2, Johannes 6, Krawczyk 15, Vucurovic 2, Dijon 9, Millavet 0, Hurt 15.

25/65 au tir (6/17 à trois points), 7/10 au lancer-franc, 34 rebonds, 10 passes décisives, 11 balles perdues, 5 interceptions, 17 fautes commises, 56 d'évaluation.


Bourges : Bernies 6, Salagnac 18, Tchatchouang 6, Miyem 18, Combes 0, Dumerc 8, Leedham 16, Jannault-Lo 0, Hodges 7.

33/65 au tir (4/13 à trois points), 9/12 au lancer-franc, 37 rebonds, 20 passes décisives, 10 balles perdues, 5 interceptions, 13 fautes commises, 97 d'évaluation.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr