Il s'en est encore fallu de peu pour Mondeville...

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Tarbes 83 – 73 Mondeville, 25ème journée de Ligue féminine. Caramba, encore raté ! Devant à cinq minutes de la fin, Mondeville a de nouveau cédé dans les derniers instants de la partie, ce mercredi soir à Tarbes. Les Mondevillaises étaient pourtant revenues de loin puisqu'elles avaient sombré dès le premier quart-temps (29-15). Emmenées par une Courtney Hurt indomptable pendant trois quarts-temps (25 points), elles avaient comblé leur retard peu après le retour des vestiaires...

 

 

14-0 après trois minutes quinze de jeu, 29 points encaissés au bout de dix minutes et des regrets sur le ligne d'arrivée : Mondeville a décidément du mal à délaisser ses mauvaises habitudes. Son déplacement à Tarbes a encore révélé les défauts récurrents qui accompagnent beaucoup de ses sorties. « La petite nouveauté, c'est qu'on n'a pas attendu la mi-temps pour se réveiller, positive Romain L'Hermitte. On s'est mis à jouer à la fin du premier quart-temps. » Mondeville a remonté la pente petit à petit. Auteure des neuf premiers points bas-normands, Courtney Hurt a d'abord compensé l'absence de défense – qu'il s'agisse d'elle ou de son équipe – par sa réussite offensive. L'USOM limitait la casse à l'issue de la première période et d'un tir primé signé KB Sharp (29-15, 10'). « On a d'abord fait un petit changement défensif qui a payé pendant deux minutes. Après, elles se sont adaptées. On est revenu sur de la défense fille à fille, sauf qu'on a mis beaucoup plus d'agressivité. » Les locales ont vite compris qu'un nouveau match se profilait dès le deuxième quart. Adroit en périphérie, par KB Sharp ou Julie Vanloo, Mondeville revenait rapidement à cinq longueurs de son adversaire (31-26, 14'). Courtney Hurt, 18 points en première mi-temps, s'employait à laisser l'écart relativement restreint (41-34, 20').


Mondeville était sur la bonne voie au moment d'attaquer la seconde mi-temps. La confirmation était vite donnée dans le sillage de Julie Vanloo et KB Sharp (45-45, 23'). L'USOM ne s'arrêtait pas en si bon chemin puisque sa scoreuse attitrée, qui a désormais dépassé les 500 points cette saison, lui donnait son premier avantage du match. Tarbes réagissait et le chassé croisé pouvait commencer. De -3 à +2, Mondeville restait accroché à son adversaire (59-57, 30'). « On a mis de la vitesse, on est devenu dangereuses et a vraiment réussi à gêner Tarbes. » Julie Vanloo s'offrait deux nouveaux tirs primés au début du quatrième quart qui maintenaient Mondeville à égalité (68-68, 35'). Un lancer-franc de Pauline Krawczyk offrait de nouveau un infime avantage aux visiteuses. Le dernier du match. À trois minutes trente du buzzer, Alicia Devaughn donnait quatre points d'avance aux siennes. L'écart doublait même une minute dix plus tard (77-69). Sandra Dijon et Marine Johannes relançaient un léger espoir (77-73, -1'20) rapidement annihilé par la suite. « Ça se joue sur des détails, commente Romain L'Hermitte. Sur une interception qu'on a failli faire mais qui a donné un trois points ouvert à Bentley, un tir forcé de Julie, un tir ouvert refusé par Marine... On manque de maturité. »


Terminer sur une bonne note et rêver du hold up


Une fois encore, les enseignements s'avèrent mitigés pour Mondeville. Tenir tête à Tarbes constitue en soi une petite performance. Seulement, c'est par une défaite que les débats se sont soldés. Les Mondevillaises termineront la saison sans l'exploit qu'elles auraient aimé réaliser contre une formation de la première moitié de tableau. « Le plus gros effectif l'a emporté [à Tarbes], peut-être pas le meilleur basket. Le seul souci c'est que ce mauvais départ nous a contraint à une très grosse débauche d'énergie. Du coup, j'étais obligé de tirer sur la corde raide. Je les sors quand vraiment elles n'en peuvent plus. La différence se fait au niveau du banc. C'est le gros problème. Si Sandra avait pu jouer quarante minutes comme Devaughn a joué quarante minutes, on gagnait le match de quinze points » Sans réelle rotation dans la raquette (Lysa Millavet a joué onze minutes pour deux points et quatre rebonds, Maja Vucurovic a dû se contenter de cinq minutes), Mondeville a subi dans ce registre. Et, toujours, l'aspect défensif a pesé lourd avec 83 points encaissés. « Il nous manque des joueuses aux qualités défensives. Certaines n'ont pas eu l'habitude de défendre beaucoup dans leur carrière. Sauf que le championnat de France est tellement dense, tellement physique, qu'on n'a pas le choix d'être dans la dureté. »


L'USOM terminera la saison régulière samedi soir contre Lyon, à la Halle Bérégovoy. Si les Mondevillaises l'emportent et que, dans le même temps, Toulouse perd à Charleville et Nantes à Calais, elles se qualifieront pour le Challenge Round. « On va surtout s'atteler à faire un très bon match face à Lyon, continuer à montrer le basket qu'on produit depuis le début de la saison à domicile. Il faut qu'on gagne. Dix victoires, ce serait un très bon bilan. Nantes est un cran au-dessus. Arras est en-dessous de nous mais elles ont fait une très bonne première partie de saison et elles méritent leur place. Il n'y aurait pas d'injustice si on finissait neuvième. Ça nous montrerait encore le travail qu'il faut encore accomplir. » Le dernier match ne sera donc pas dénué d'enjeu pour Mondeville, mais il comportera aussi un autre aspect plus émotionnel. Ce sera le match des au revoir pour un certain nombre de joueuses. Courtney Hurt, Julie Vanloo et Maja Vucurovic ne devraient plus porter le maillot mondevillais la saison prochaine. Il pourrait y avoir d'autres départs dans une équipe où seules KB Sharp et Marine Johannes, encore sous contrat la saison prochaine, connaissent leur avenir proche.

 

 

Mondeville : Vanloo 15, Sharp 10, Krawczyk 11, Dijon 4, Hurt 25, Johannes 6, Millavet 2, Mosengo-Masa, Vucurovic, Pellerin (DNP).

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr