Des larmes et une victoire pour la der' de Mondeville

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Mondeville 77 – 72 Lyon, 26ème journée de Ligue féminine. Une victoire, du suspense, des larmes, des départs, un Challenge Round raté de peu : le dernier match de la saison régulière a véhiculé son lot d'émotions, hier soir. Mondeville l'a emporté de peu contre Lyon, dans un match néanmoins dominé du début à la fin, et a tourné quelques pages. Pour beaucoup de joueuses, la réception de Lyon marquait la fin d'une aventure.


Beaucoup de larmes ont coulé hier soir sur le parquet de Mondeville. Pourtant acquise de haute lutte quelques instants plus tôt, la victoire contre Lyon semblait n'être devenue qu'un épiphénomène. Non pas parce que le succès de Nantes à Calais dans le même temps privait les Mondevillaises d'une huitième place synonyme de Challenge Round, mais bien plus parce que revoir de fin de saison étaient pour beaucoup des adieux. Pauline Krawczyk, contrainte de mettre un terme à sa carrière professionnelle pour se consacrer à la police nationale, Julie Vanloo, partie sur une dernière prestation de haut vol, et Sandra Dijon, que Romain L'Hermitte rêve de voir faire une dernière pige mais qui s'oriente plutôt vers la retraite sportive, n'ont pu retenir leur émotion. Courtney Hurt et Maja Vucurovic, qui tournaient elles aussi la page mondevillaise, ne se sont pas départies de leur joli sourire. Romain L'Hermitte, qui a eu un mot sur chacune, est resté tout aussi fort. « Je n'avais rien préparé mais j'ai fait attention à ne pas être trop dans l'émotion. Je suis quelqu'un qui aime dire les choses. Cette proximité, c'est quelque chose d'important dans le basket féminin. »


Déjà très en vue lors des précédentes rencontres, le duo des futures ex-mondevillaises Courtney Hurt / Julie Vanloo n'a pas manqué sa sortie. L'Américaine a confirmé qu'elle était sur une autre planète en inscrivant la bagatelle de 29 points, presque un classique pour elle qui termine la saison à l'hallucinante moyenne de 21,2 points par match. La Belge s'est distinguée autant au scoring (5/7 à trois points) qu'à la passe (huit offrandes converties). Dans le sillage de ces deux moteurs, Mondeville a réalisé une prestation de belle facture au cours d'un match au scénario indécis. Le premier quart-temps ne laissait pourtant pas présager le moindre dénouement haletant. Mondeville avait les cartes bien en main après une entame pourtant aussi offensive qu'équilibrée (11-12, 5'). Rapidement privé de Danielle Hamilton, sortie sur blessure, Lyon répondait pourtant aux coups de boutoir signés Courtney Hurt ou Sandra Dijon. L'accélération produite en fin de période et conclue par Maja Vucurovic au buzzer (épisode 1) portait un premier coup à l'égard des Lyonnaises (25-16, 10'). Avec 63 % d'adresse au tir et déjà sept passes décisives, Mondeville était dans le bon rythme.


Courtney Hurt, 29 points dont les deux derniers


Le match reprenait entre bancs, en particulier côté mondevillais puisque les cinq remplaçantes étaient alignées simultanément. « Je voulais responsabiliser les filles, avance Romain L'Hermitte. Je pensais qu'elles allaient mettre beaucoup d'intensité, or ça n'a pas été le cas. » L'écart fondait et il fallait attendre le retour aux affaires de Courtney Hurt, avec sept points de suite, pour voir Mondeville reprendre du poil de la bête (32-22, 14'). De l'autre côté du terrain, Mélanie Plust s'attelait cependant à préserver son équipe de la noyade (34-30, 18'). Malgré une bonne fin de deuxième quart côté mondevillais, matérialisée par des paniers de Marine Johannes et Julie Vanloo, l'écart restait limité à la mi-temps. Maja Vucurovic y avait pourtant mis du sien en frappant au buzzer (épisode 2) : 43-36, 20'. Au retour des vestiaires, Esther Niamke Moisan faisait admirer ses jambes de feu par quelques pénétrations bien senties, Lyon captait quelques rebonds offensifs et Mondeville se retrouvait sans marge de manœuvre (49-48, 27'). Le tir primé de Julie Vanloo sonnait alors comme un réel soulagement, d'autant que Courtney Hurt enchaînait dans la foulée. L'écart atteignait de nouveau la barre des dix points (58-48, 29'). Le troisième quart avait beau terminer fort pour le trio Sharp-Vanloo-Hurt (63-51, 30'), Esther Niamke Moisan, cette fois à trois points, s'accrochait.

Le match était loin d'être joué et Mélanie Plust prenait un malin plaisir à le rappeler. L'ailière se distinguait de nouveau derrière les 6m75, d'abord pour ramener Lyon à trois longueurs (68-65, 36') ensuite pour égaliser (70-70, 39'). À l'orée du money time, tout restait à faire. KB Sharp prenait alors ses responsabilités pour aller chercher un joli deux plus un (73-70, 39'). Lyon restait en course (73-72, 40') mais, comme un symbole, Courtney Hurt assurait la victoire des siennes sous le panier (77-73, 40'). « C'est un match plein mais on aurait pu le gagner plus largement. On n'a pas réussi à mettre de l'intensité, on a laissé beaucoup de rebonds... Je nous ai trouvé lourd. On n'a pas un gros effectif, or c'était notre cinquième match en deux semaines. Pour le public, ce finish-là était peut-être plus agréable. J'ai senti les filles un peu fébriles parce qu'il y avait de l'émotion. On a gagné, on a dix victoires, l'objectif est rempli. » Mondeville avait besoin d'un coup de pouce de Charleville (contre Toulouse) et Nantes (à Calais) pour terminer huitième. Charleville a fait les affaires bas-normandes, pas Calais, battu par plus fort. Les Mondevillaises terminent neuvièmes et ratent donc la dernière place pour le Challenge Round. « Celles qui sont au-dessus ont fait une meilleure saison que nous et il n'y a rien à dire. Tout est respecté. »


Mondeville : Pellerin, Vanloo 15, Sharp 8, Mosengo-Masa, Johannes 4, Krawczyk 4, Vucurovic 6, Dijon 11, Millavet, Hurt 29.


Lyon : Niamke 14, Hamilton, Plust 17, Chevaugon 18, Girardet, Gneneka 6, Rousseau 5, Snyder 8, Dabovic 4.


Toutes les stats ici.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr