Guillaume Esneu : « Une cohésion de groupe extraordinaire »

Envoyer Imprimer PDF
Une sélection régionale qui concerne des joueurs seniors, ça a le mérite d'être original et flatteur pour ceux qui ont eu l'honneur d'être appelés par Franck Doudet. Retenus pour défendre les couleurs bas-normandes lors du premier tour national de la coupe UEFA des régions, les dix-huit sélectionnés sont rentrés de Sisteron (Alpes de Haute-Provence) après avoir bataillé pendant le week-end de Pâques face à leurs homologues de la ligue de Méditerranée et du Languedoc-Roussillon. Retour sur cette aventure, sportive et humaine, avec le Divais Guillaume Esneu, capitaine du navire bas-normand.



Guillaume, un week-end footballistique original, qui change des rencontres de DH habituelles ?

Un week-end au côté sympathique en effet, qui permet de nous retrouver entre joueurs de DH qui se tirent la bourre toute la saison dans le haut de tableau. Ça permet de partager des matchs avec eux et c'est bien sympa aussi. On s'est sortis l'espace de trois jours du cadre de la DH et on était tous là avec le même objectif, à savoir la qualification, qui ne s'est malheureusement pas concrétisée.



Ca représente quoi de porter le maillot de la sélection régionale ?

Au nom de tous les joueurs c'est clairement une fierté. Quand le président de la ligue Pierre Leresteux nous dit qu'il y a entre 20 000 et 25 000 licenciés seniors au sein de la ligue de Basse-Normandie qui aimeraient se trouver à notre place, on porte alors le maillot avec la seule envie de représenter la région jusqu'au bout. On avait bien à l'esprit que nous n'étions que 18 à porter les couleurs de notre région. C'est dommage, l'aventure s'arrête ici. On a néanmoins rencontré deux belles équipes. En ce qui nous concerne j'estime qu'on avait un groupe de milieu de tableau CFA2. Le contexte était difficile avec un terrain très compliqué et beaucoup de vent. Je pense que sur un synthétique on aurait sûrement pu mieux nous exprimer parce qu'on avait pas mal de joueurs de ballon. Contre la Méditerranée on a eu chacun notre mi-temps. Oui on est déçus, on aurait pu mieux faire.



Sportivement, ça restera donc un souvenir mitigé, limite frustrant ?

Évidemment c'est un résultat frustrant que ce soit pour les dirigeants, pour Franck (Doudet, Conseiller Technique Régional de la ligue et sélectionneur, ndlr) et pour les joueurs, on est tous déçus. Le trajet ne nous a pas aidé. On est partis le vendredi à 6 heures et arrivés à 20 heures. Il n'y a pas eu de séance d'entraînement le soir et notre premier match avait lieu dès 15 heures le samedi. Il aurait sûrement été préférable de partir le jeudi soir et arriver le vendredi midi pour mieux se reposer. Après tout est question d'organisation logistique et de coût. Malgré tout le séjour a été très bien organisé par la ligue. Par contre on est un peu déçus de l'accueil de la ligue de Méditerranée. C'aurait été différent si l'événement avait eu lieu en Basse-Normandie.


« Les plus jeunes ont le respect des anciens »


D'un œil extérieur, en jouant le premier match contre vous qui sortiez d'un long voyage et en bénéficiant d'un jour de récupération entre leurs deux rencontres, n'avez-vous pas l'impression que les dés étaient pipés en faveur de la Méditerranée ?

Le second match s'est joué au mental. On avait un groupe de 18 joueurs et c'est évident qu'il aurait été plus confortable de jouer samedi et lundi, ou bien dimanche et lundi. On ne va pas se mentir, même si on s'est fait « dérouler » en seconde période l'égalisation arrive sur un hors-jeu d'au moins un mètre. Si les arbitres centraux n'étaient pas Méditerranéens, les juges de touche, eux, l'étaient. On est déçus là-dessus car l'arbitre n'a pas voulu reconnaître son erreur malgré la vidéo à l'appui. On pouvait très bien repartir avec le 1-0 et le foot c'est comme ça. Mais je ne veux pas trop parler d'arbitrage, je n'oublie pas que mes deux frères sont arbitres (rires).



Et tu sens vraiment que les éléments étaient réunis pour favoriser la ligue organisatrice ?

Oui je le pense. Je ne me suis pas posé la question de savoir si l'ordre des matchs avait été calculé mais une chose est certaine, il y a deux ans en Corse, c'était déjà la même configuration. De là à dire que la programmation était ciblée volontairement en faveur de la ligue de Méditerranée, je n'ai pas la réponse.



D'un point de vue personnel tu as eu l'honneur de porter le brassard de la sélection et le mérite d'en être le seul et unique buteur ...

Je ne sais pas comment le coach a déterminé son choix pour m'accorder le capitanat. Peut-être tout simplement parce que, du haut de mes 32 ans, je suis le plus ancien de la bande. J'avais déjà porté le brassard il y a deux ans en Corse.



Toi qui étais déjà de la dernière aventure, quel parallèle peux-tu dresser entre les les deux groupes ?

Je n'aime pas trop faire de comparatifs mais je dirais quand même que la sélection d'il y a deux ans était peut-être mieux pourvue en individualités mais cette saison la cohésion du groupe était vraiment extra. Personne ne se sentait au-dessus et on n'avait qu'un seul objectif, la qualification. On n'a absolument vu aucun distinguo entre joueurs de Dives et des PTT par exemple. Par ailleurs, les seuls que je ne connaissais pas, on a très vite appris à se connaître. Côté Caennais, même si je connaissais déjà Pierre Sorin ou Kévin Lecacheux, j'ai découvert les plus jeunes comme Léo Hamel ou Romain Hirèche qui sont des gamins qui ont comme principe de respecter les anciens, comme ça peut être le cas avec Jules Huet ou Thomas Lemarié que je côtoie à Dives.


« Tous fiers de porter le maillot de la sélection »


Et s'il y avait une ou des images à ressortir de ce périple ?

Je retiendrai probablement cette notion de cohésion collective qui permet de beaucoup partager entre nous. Quand on se retrouvait, ce n'était pas à trois dans une chambre mais plutôt à quinze dans une salle. Pour le coup on n'a en aucun cas vu de clans formés par les joueurs d'un même club. Beaucoup de membres de la sélection se tirent la bourre pour la montée mais personne ne se la raconte. L'objectif commun de qualifier l'équipe était clairement la priorité. La sélection c'est à part. Tout le monde est fier de porter ce maillot, malgré le fait qu'il manque la qualification. Je pourrais aussi retenir la soirée entre nous le dimanche soir, qui permet encore plus de se connaître. C'est toujours plus simple d'apprendre à se connaître autour d'un verre plutôt que sur le terrain.



Un petit mot sur le seul sélectionné du groupe à ne pas opérer en DH, à savoir le gardien de Verson Maxime Verrier qui ne joue « que » en PH ?

Jérémy Bazire et lui ont joué chacun leur match puisque Max a joué contre la Méditerranée, où il a été bon, en stoppant notamment trois tirs aux buts adverses. C'est un cas à part puisqu'il joue en PH mais il a un niveau bien supérieur. Il a une grosse marge de progression, il travaille chaque semaine sur des séances spécifiques avec Julien Gack. Max Verrier c'est l'insouciance. Je pensais qu'il se mettrait davantage de pression, mais pas du tout. Il a également le respect des anciens et de ceux qui jouent en DH. C'est un gamin qui peut taper plus haut, le CFA2 c'est sûr, pourquoi pas le CFA. Après je ne l'ai vu qu'un week-end, il faut s'entraîner avec lui pour voir. Enfin dans la vie de groupe c'est un phénomène.



Vous allez désormais être amenés à vous retrouver lors de confrontations entre clubs. Les retrouvailles auront une saveur particulière ?

Je pense que le contact sera différent. Le jeune Thomas Hirèche est quelqu'un d'adorable alors qu'on s'est chauffé quand on s'est rencontré, même si c'était déjà oublié au coup de sifflet final. On a partagé énormément tous ensemble pendant 72 heures. Il y a des choses qui resteront gravées. De mon côté c'est sûrement ma dernière sélection. Deux trajets de quatorze heures, ça forge. Maintenant on est tous à bloc pour finir le championnat.



Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr