Le Stade Malherbe patauge à Montpellier

Envoyer Imprimer PDF
Football. Montpellier HSC 1-0 SM Caen, 33ème journée de Ligue 1. Le Stade Malherbe a concédé une courte défaite ce dimanche après-midi au stade de la Mosson de Montpellier. Les Caennais ont subi l'ouverture du score très tôt, dans une rencontre pauvre en occasions, et perturbée par l'état désastreux du terrain. Beaucoup de déception pour les hommes de Patrice Garande, qui ratent l'opportunité de se donner un peu plus d'air sur la zone de relégation, qui reste néanmoins à trois points.



Le maintien n'est toujours pas assuré pour le Stade Malherbe de Caen. Après les matchs de samedi soir, les caennais ne comptent que trois points d'avance sur Lorient, nouveau premier relégable. Le promu doit donc encore glaner quelques points, et cette rencontre face au Montpellier Hérault Football Club pouvait en être l'occasion. En effet, le MHSC reste sur une surprenante défaite à Toulouse, où, en guise de double peine, il a perdu sur blessure Morgan Sanson, un de ses joueurs cadres. Rolland Courbis n'a pas pour autant chamboulé son système de jeu, alignant une équipe compétitive, qui souhaite repartir de l'avant pour s'offrir une place européenne en fin de saison. De son côté, Patrice Garande devait faire face à l'absence de Felipe Saad, sans doute blessé pour le reste de la saison. Le défenseur brésilien était remplacé par le costaud Alaeddine Yahia. Emiliano Sala était lui préféré à Sloan Privat, à la pointe de l'attaque.

La compo caennaise :

Onze de départ composé de Rémy Vercoutre, habituel titulaire dans les cages ; de Damien Da Silva et Alaeddine Yahia en charnière centrale, supplées de Dennis Appiah et Manu Imorou dans les ailes. L'on retrouvait au milieu de terrain Nicolas ce héros Seube aux côtés de N'Golo Kanté et de Julien Féret. Emiliano Sala, Lenny Nangis et Fodé Koïta (qui retrouvait son club formateur) formaient quant à eux la triplette offensive.


Montpellier ouvre le score sur sa première occasion


Cette rencontre devait se dérouler sous une pluie abondante, qui s'abattait dans l'Hérault depuis plusieurs heures. Malgré une pelouse gorgée d'eau, et donc impraticable, le corps arbitral décidait de la tenue de la partie et sifflait le coup d'envoi. Les Montpelliérains prenaient d'entrée de jeu le contrôle du cuir. Sur un corner frappé au premier poteau, Vitorino Hilton devançait Alaeddine Yahia. Le défenseur brésilien du MHSC décroisait sa tête pour battre Rémy Vercoutre et donner l'avantage à son équipe. Réalisme total pour les locaux qui ouvraient le score sur leur première incursion dans le camp caennais (1-0, 4'). Des Malherbistes peu rassurés par l'état de la pelouse qui se procuraient quelques frayeurs, à l'image d'une passe en retrait totalement anodine de la défense vers Rémy Vercoutre. Le ballon était stoppé par plusieurs flaques et il en était moins une pour qu'un attaquant héraultais s'approprie le cuir, devant le but vide. Plus vigilant par la suite, le Stade Malherbe montait peu à peu en puissance pour prendre le dessus dans cette parodie de football. Au quart d'heure de jeu, après un rush d'Emiliano Sala, Denis Appiah était décalé sur le côté droit. Le latéral rouge et bleu tentait sa chance sur un centre-tir mais Geoffrey Jourdren sauvait les siens en détournant le ballon sur sa ligne. Le jeu au sol restait quasi-impossible et la pluie ne s'interrompait pas. Sous de telles conditions météorologiques, peu d'occasions franches à se mettre sous la dent… La mi-temps approchait à grand pas et le MHSC semblait se contenter de cet avantage. On observait quand même beaucoup d'implication dans les deux camps, voire trop, lorsque Mathieu Deplagne appuyait maladroitement son tacle sur Julien Féret. Touché à la cheville, le capitaine caennais était remplacé par Thomas Lemar. Tout juste entré en jeu, ce dernier se mettait en valeur sur un corner bien tiré au point de penalty. Mal capté par le portier héraultais, le ballon traînait dans la surface mais aucun joueur caennais ne parvenait à le pousser au fond. A la mi-temps, le MHSC menait au score, dans un match rendu compliqué par l'état détrempé de la pelouse.

 

Une pelouse toujours aussi calamiteuse en seconde mi-temps


La pluie s'est arrêtée, les équipes d'entretien de la Mosson ont sorti les raclettes, mais rien y fait : le terrain est toujours aussi impraticable au retour des vestiaires. Les Héraultais se montraient les plus dangereux mais devaient faire face à un Rémy Vercoutre en pleine forme. Lucas Barrios tout d'abord sur une frappe des vingt-cinq mètres, puis Dabo dans la foulée, dont la reprise de volée était repoussée par les deux points du portier normand. Le Stade Malherbe avait du mal à faire face au collectif montpelliérain, et peinait à approcher la surface de Geoffrey Jourdren. Tandis que le chrono' tournait, Caen était sur le point d'encaisser un deuxième but lorsque la passe en retrait de Thomas Lemar à destination de Rémy Vercoutre était littéralement stoppée par une flaque d'eau devant la surface. Anthony Mounier profitait de ce fait de jeu pour s'emparer du ballon et tenter un lob, non-cadré, que Lucas Barrios récupérait… Sauf que derrière, le Paraguayen ne parvenait pas à tirer, se prenant les pieds dans le tapis, et Caen dégageait. Sur l'action suivante, Dabo se présentait seul devant la cage caennaise, mais freiné par une flaque, l'attaquant héraultais s'étalait sur la pelouse, et ratait une occasion de faire le break. Une parodie de football digne des bêtisiers…


Il restait alors un quart d'heure aux caennais pour égaliser. Emiliano Sala et Lenny Nangis cédaient respectivement leur place à Sloan Privat et Hervé Bazile. Sur un coup-franc mal dégagé des poings par le portier montpelliérain, ce dernier ne parvenait pas à pousser le ballon au fond, son plat du pied un peu trop fermé passant au ras de la lucarne. Grosse sueur froide pour les hommes de Roland Courbis qui devaient maintenant gérer cette fin de rencontre. Les caennais faisaient de gros efforts pour accrocher une égalisation, ce qui les exposait fortement au contre. L'ultime occasion interviendra à l'entame du temps additionnel lorsque Sloan Privat tentait sa chance sur le côté gauche.Vigilent, Jourdren détournait la frappe. 1-0 au final, les Caennais s'inclinent sur le plus petit des scores.



Les chiffres :


MONTPELLIER 1-0 CAEN

Stade de la Mosson


But : Hilton (4')

Possession (en %) : 54 – 46

Tirs (dont cadrés) : 10 (5) – 6 (2)

Passes réussies (en %) : 64 - 51

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr