Un sprint ô combien indécis

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen – Guingamp, 34ème journée de Ligue 1 (ce soir, 20h). Le sprint final est lancé ! À cinq journées de la fin de la saison, l’indécision est encore totale dans le bas de tableau de Ligue 1. Si Lens est condamné et que Metz a de très grandes chances d’emprunter le même chemin conduisant à la Ligue 2, la bataille fait rage pour éviter le troisième strapontin. Évian occupe ce rang peu envié depuis hier, mais seul un point le sépare de Caen... treizième.



La deuxième partie du classement de Ligue 1 offre un bel aperçu en matière de densité. Enlevez Metz et Lens, qui filent vers la Ligue 2, et vous aurez huit équipes qui se tiennent en... quatre points. Alors que Nice et Guingamp semblaient à l'abri avant le match avancé d'hier soir opposant Lorient à Marseille, les cartes ont été encore rebattues suite au succès breton. Caen, malgré sa treizième place, est dans une situation toujours peu confortable. Le seul point d'avance dont il dispose sur Évian, désormais premier relégable, ne lui offre que peu de certitudes. En d'autres saisons, sa posture en milieu de tableau et son bagage de 38 points auraient éloigné le danger de manière bien plus significative à cinq journées de la fin. Cette fois, la bataille est loin d'être remportée. Battu quatre fois lors de ses six dernières sorties, lors desquelles il n'a inscrit que quatre buts, le Stade Malherbe est à la recherche d'une dynamique plus positive au moment de préparer la réception de Guingamp. Certes, son bilan de quatre points sur les cinq derniers matchs est loin d'être le plus mauvais des candidats au maintien (Reims compte un point de moins et Bastia n'a ramené qu'un petit match nul), mais il se doit d'être embelli d'ici le 23 mai et la clôture du championnat.


Sur le papier, les Malherbistes ont un calendrier plutôt favorable. Lyon est la seule grosse équipe qu'ils seront amenés à affronter lors du dernier mois de compétition. Seulement, ses prochains adversaires sont, pour l'heure, encore à la lutte pour le maintien. Nice n'est pas tout à fait sauvé malgré ses 41 points, Bastia ne doit sa place hors de la zone rouge qu'à la différence de buts et Évian est donc relégable. Le quatrième concurrent direct des Caennais, c'est Guingamp. L'équipe de Jérémy Sorbon et Reynald Lemaitre n'est pas la plus concernée par la crainte d'une relégation, mais elle sera forcément désireuse de se mettre à l'abri au stade d'Ornano. Les Bretons chercheront à rompre une série de cinq matchs sans victoire, marquée notamment par une élimination en demi-finale de la Coupe de France et un match nul, le 18 avril, contre Évian. En phase aller, ils s'étaient relancés de manière spectaculaire face au Stade Malherbe, alors humilié 5-1 au Roudourou. Cette fois, la donne a bien changé et Caen ne cache pas ses intentions. « Il faudra aller chercher les choses, martèle Patrice Garande, avoir une dynamique et un comportement en ce sens-là. C’est un match qu’il faut qu’on prenne à bras le corps, sans trop se soucier de l’adversaire. »


L'entraîneur caennais voit des signaux positifs autour de sa formation malgré les deux défaites sur laquelle elle reste. La levée de la sanction à l'égard de Jean-François Fortin et le soutien populaire perçus depuis plusieurs mois y figurent au premier rang. « Tous les joueurs, toutes les équipes sont fatigués. L’aspect psychologique a son importance, précise-t-il. Il ne faut pas tomber dans la pression de ce sprint final mais mettre tout en œuvre au niveau de l’investissement, de la détermination. C'est à nous de prendre le jeu à notre compte. » Cette saison pleine de rebondissements est encore loin d'être finie...

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr