L'ASPTT Caen se sauve sur le fil

Envoyer Imprimer PDF

Volley. Caen 2 – 3 Saint-Cyr, 21ème journée de Nationale 2 féminine. Jamais les volleyeuses de l'ASPTT Caen n'étaient sorties aussi heureuses d'une défaite ! Celle concédée ce dimanche après-midi contre Saint-Cyr leur offre en effet un maintien en Nationale 2. Très théâtral, le scénario a fait vivre un suspense intenable au public caennais. Les locales s'en sont tirées in extremis en remportant deux sets. Elles sont maintenues en N2.


Un terrain de sport n'a parfois rien à envier à une scène de théâtre en matière de scénario dramatique. Quelque soit sa nature et son niveau de compétition. L'ASPTT Caen a fait vivre à son public, venu nombreux, un dénouement des plus haletants cet après-midi. Le contexte s'y prêtait à merveille puisque la réception de Saint-Cyr, véritable finale, était à double tranchant. Si les Caennaises remportaient au minimum deux sets, elles étaient assurées de se maintenir en Nationale 2 et de plonger Saint-Cyr en Nationale 3. Sinon, c'est tout le contraire qui se produisait. À ce préambule très prometteur, les actrices de la rencontre se sont attachées à ajouter des péripéties palpitantes. Le quatrième set, rendu décisif par l'issue des trois précédents (Saint-Cyr menait 2-1), s'est terminé de manière irrespirable. La première équipe qui parvenait à conclure sauvait sa peau en Nationale 2, ou se plaçait en position idéale pour ce faire dans le cas de Saint-Cyr, et condamnait son adversaire. Trois fois, les visiteuses ont eu la balle de match (1-3) au bout des bras. Caen, qui avait fait la course en tête dans ce quatrième set jusqu'à ce money time, n'en menait pas large mais a trouvé les ressources pour égaliser. Restait à convertir ses propres occasions pour ne pas s'exposer aux possibles caprices d'un dernier point à la vie à la mort. Les PTT avaient beau avoir « les pétoches », de l'aveu de Caroline Martin, Chloé Leterme parvenait à inscrire le point de la délivrance.

 

Des Caennaises fébriles


Pendant quelques secondes, le tableau était saisissant. D'un côté, l'immense joie des Caennaises libérées et sauvées. De l'autre, la tristesse proportionnelle des Saint-Cyriennes aux efforts restés vains. Seul un filet séparait les rires des larmes. Digne sur son banc, la coach visiteuse ne pouvait masquer son désarroi. Caen soufflait. Ce deuxième set lui assurait le point du maintien. « C'est cruel pour Saint-Cyr comme ça aurait été cruel pour nous si nous avions perdu 3-1, commente Morgan Poutrain. Ça s'est joué sur des détails mais c'est mérité sur l'ensemble de la saison. » Entre deux équipes jouant leur survie, la rencontre promettait d'être intense et indécise. Si elle l'a bien été, les trois premiers sets ont pourtant été à sens unique. Pour Caen dans le deuxième, pour Saint-Cyr dans les deux autres. « Comme souvent, on a été en mode diesel, regrette Caroline Martin. Elles ont commencé sur un rythme soutenu et la première manche a été dure pour nous. » Saint-Cyr l'a remportée 18-25, se lançant sur des bases idéales. Les PTT ne s'en laissaient pas compter et démontraient une très belle réaction dans le deuxième set. Leur réaction était particulièrement efficace : 25-17. C'est sur une parité que les deux équipes rejoignaient leur vestiaire, Caen ayant demandé avant le match d'utiliser la coupure de dix minutes. Hélas, la pause ne faisait pas ses affaires puisque au retour, Saint-Cyr reprenait les commandes. Très fébrile, Caen distribuait les cadeaux et n'existait pas (14-25).


L'objectif est atteint, le bilan mitigé


L'intensité et le suspense maintenaient en haleine le public de Victor Vinde. Ses protégées entraient le mieux dans la quatrième manche et faisaient légèrement la course en tête au panneau d'affichage. Les Tourangelles revenaient dans les débats au meilleur moment, jusqu'à ce finish à couper le souffle. C'est à ce moment-clé que les Calvadosiennes ont su tenir la corde. « Les filles sont allées le chercher, ce deuxième set. Bizarrement, sur les tous derniers points, ce n'est pas là où on a eu le plus de stress. Cela dit, on aurait pu se rendre le match plus facile... » À 2-2, le match semblait fini mais devait encore désigner un vainqueur. Pour l'anecdote. Saint-Cyr a mis un point d'honneur à l'emporter face à des Caennaises rajeunies. L'essentiel était ailleurs. « Ce match reflète notre saison en dents de scie, estime Caroline Martin. On manque de confiance. On est capable du meilleur comme tu pire. Quand c'est le pire, on panique et personne n'arrive à relever le groupe. Soudées jusqu'au bout ! » L'objectif est atteint pour Caen, qui n'avait jamais réussi à se maintenir à ce niveau de compétition. Le bilan n'en reste pas moins mitigé. « On a réussi à embêter quelques équipes du haut de tableau. On avait le potentiel pour faire mieux mais les aléas de la saison ont pesé lourd, notamment les blessures. Le groupe N2 n'a jamais été au complet. »

 

Morgan Poutrain, coach depuis deux ans, a décidé de stopper l'aventure caennaise. Chloé Leterme, qui prépare le concours de professeur des écoles, arrête pour sa part le volley. Son départ constituera un vide difficile à combler pour le club. L'intersaison, comme souvent, pourrait être mouvementée au rayon des départs et des arrivées. La saison de Nationale 2 n'est cependant pas terminée. Seulement, Caen étant exempt de la dernière journée, c'en est fini pour sa part. 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr