Le Caen TTC prend de la hauteur

Envoyer Imprimer PDF
Le Caen TTC a frappé un grand coup en enrôlant le numéro 19 mondial, l'Allemand Patrick Baum. Double champion d'Europe par équipe et vice-champion d'Europe 2010 en simple, ce dernier devrait pouvoir faire passer un cap au club bas-normand. Caen s'est par ailleurs offert les services d'un remplaçant qu'il connaît bien en la personne de Marcos Madrid. Les Caennais auront leur mot à dire la saison prochaine.


Quatre ans après sa descente en Nationale 1, le Caen TTC vient de franchir une étape majeure dans la jolie remontée qu'il poursuit. Passé de N1 à Pro A en deux ans, qualifié pour la coupe d'Europe dès son retour parmi l'élite nationale, voilà désormais le club calvadosien prêt à prendre une nouvelle dimension. La saison prochaine, son meilleur joueur sera tout simplement le numéro 19 mondial, Patrick Baum. Avec Romain Lorentz et Jakub Kleprlik comme autres titulaires, Caen aura aussi fière allure qu'à la sortie de ses plus belles années. Voilà pas loin de quinze ans qu'il n'avait pas affiché un effectif aussi séduisant. Le maintien pour lequel il se bat depuis deux ans, sans grande frayeur ni réelle marge, sera peut-être bientôt de l'histoire ancienne... « On aimerait réévaluer nos ambitions à la hausse, témoigne Xavier Renouvin. L'idéal serait de jouer le milieu de tableau la saison prochaine, mais il y a encore des inconnus. Romain (Lorentz) et Jakub (Kleprlik) ont fait une très bonne saison, mais une année ne fait pas l'autre. On l'a vu avec Zoltan (Fejer-Konnerth). S'ils restent au même niveau, on peut espérer le milieu de tableau. On va y aller par paliers. » Prudent, le vainqueur de la Ligue des Champions en 1999 refuse de s'emballer. Le recrutement de ses adversaires, bouclé avant le sien, lui inspire la méfiance. À la rentrée 2015, pas moins de sept joueurs du top 50 mondial débarqueront en Pro A. « Le niveau va s'élever et sera équivalent à celui du championnat allemand, considéré comme le meilleur d'Europe. En année pré-olympique, les joueurs recherchent des championnats qui sollicitent un peu moins, ce qui est le cas du nôtre. »


Caen a saisi l'opportunité


Ce paramètre a probablement constitué un argument supplémentaire à la venue de Patrick Baum. Pour la première fois, l'ancien joueur du grand Borrussia Düsseldorf s'apprête à quitter sa terre natale. Son arrivée, assez inespérée pour Caen, est le fruit d'un concours de circonstances. « C'est la marque Donic, qui est à la fois notre équipementier et son sponsor, qui m'a dit qu'il y avait peut-être une opportunité à saisir, raconte Xavier Renouvin. Il n'a pas joué pendant six mois cette saison suite au décès accidentel de son père, qui était aussi son entraîneur et son manager. Il est possible que les offres aient été moins nombreuses de ce fait, même s'il a repris la compétition en fin de saison. Donic nous a énormément aidés, y compris dans les tractations et le montage financier. On n'a pas cassé la tirelire. » Patrick Baum, puissant gaucher, fera partie des cinq meilleurs joueurs du championnat de France. Certes, il n'est pas à exclure la nécessité d'un temps d'adaptation consécutif au changement de club et même de pays, mais le quart de finaliste du Mondial 2011 évolue dans une autre cour que Romain Lorentz et Jakub Kleprlik. Pour le jeune français, ce pourrait n'être qu'une question de temps. Sa progression a attiré l’œil de plusieurs clubs, dont le triple champion de France en titre Chartres. « Il n'a pas été insensible à leur proposition sportive et il a eu un choix difficile à faire. Pour nous, le garder était une priorité. Il y a une confiance mutuelle. » En finalisant cette prolongation, le Caen TTC a démontré qu'il avait lui aussi de sérieux arguments.


Marcos Madrid en remplaçant


Caen n'enregistrera qu'un seul départ à l'issue de l'exercice en cours, qui s'achèvera fin mai. Auteur d'une saison décevante, aux antipodes de ce qu'il avait produit l'année précédente, Zoltan Fejer-Konnerth n'a pas été conservé dans le groupe caennais. Il sera entraîneur-joueur au Luxembourg la saison prochaine. « C'est une très bonne chose pour lui. Même si ça a été compliqué cette année sportivement, on a passé deux très bonnes années avec lui. C'est un gars en or humainement. » Un départ, donc, mais deux arrivées... À la signature de Patrick Baum s'ajoute le retour de Marcos Madrid, parti il y a quatre ans et actuellement licencié à Nice en Nationale 1. Le Mexicain prendra la place de Jimmy Devaux comme quatrième joueur, donc remplaçant. « Pendant deux ans, on a été quasiment épargnés par les blessures, rappelle Xavier Renouvin. On ne pouvait pas se permettre de prendre le risque. Marcos pourra aussi remplacer Patrick Baum s'il doit manquer quelques matchs en raison de la sélection allemande. Il n'a jamais joué en Pro A et c'est une belle opportunité pour lui de découvrir ce niveau. Lui aussi, comme Patrick Baum, veut se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio. Quand il ne jouera pas en Pro A, il aidera l'équipe réserve à accéder en Nationale 1. L'objectif sera d'accompagner Dorian Zheng, qui doit pouvoir évoluer à ce niveau de compétition rapidement pour poursuivre sa progression. » Avec un surcoût de 20 000 euros au regard de la saison en cours, le Caen TTC s'est construit une équipe capable de jouer les troubles-fêtes en Pro A. Si l'objectif annoncé reste raisonnable, Caen aura un coup à jouer à chacune de ses sorties...

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr