Caen sous pression à Nice

Envoyer Imprimer PDF

Football. Nice – Caen, 35ème journée de Ligue 1 (ce soir, 20h). Au cœur du sprint final pour le maintien en Ligue 1, le Stade Malherbe joue gros à chacune de ses sorties. Les Caennais seront ce soir à Nice, douzième du classement guère menacé par la relégation. Après trois défaites consécutives, Caen doit se remettre d'aplomb.


La saison du Stade Malherbe en Ligue 1 est décidément pleine de rebondissements, mais le club caennais se serait bien passé de certains d'entre eux. Douzième avec six points d'avance sur la zone rouge après 32 journées, le Stade Malherbe n'a plus qu'une petite longueur sur cette 18ème place synonyme de relégation. Trois défaites sont passées par là, presque au plus mauvais moment. Alors qu'il aurait pu se réserver une fin de saison sereine, Caen va devoir batailler jusqu'au bout. En confirmant sa mauvaise passe du moment contre Guingamp, qui a validé son maintien dans le même temps, il s'est mis en difficulté. Son bilan de cinq défaites, un nul et une victoire depuis le mois de mars peut légitimement prêter à l'inquiétude. Les Malherbistes semblent être retombés dans leurs travers de l'automne dernier. « On n'a pris que quatre points en sept matchs, c'est une réalité, constate Patrice Garande. On sait qu'il faudra se battre jusqu'au bout pour se sauver en Ligue 1. On est encore en mesure de le faire. Je le répète, mais à Noël, on était cuit, on était mort. On a fait un truc extraordinaire. Ce serait embêtant et dommage de ne pas être capable de finir le travail compte tenu de la saison qu'on a vécue et de la capacité de réaction qu'on a eue après la trêve. Il faut récupérer, analyser et se remettre au travail. » La chance de Caen, c'est que la densité est importante dans le bas de tableau. Les Malherbistes ont beau reculer petit à petit, ils ont encore deux équipes (Lorient et Reims) entre eux et la ligne de flottaison. Les confrontations directes dans le bas de tableau plaident aussi en leur faveur.


Cependant, la pression monte d'un cran au moment de préparer le déplacement à Nice, samedi 2 mai. Au vu de ce qu'ont montré Lorient à Marseille et Reims contre Lyon, du moins en deuxième période, ces équipes sont loin d'avoir dit leur dernier mot. Quant à Evian, on connaît sa capacité de rébellion. Les Bas-Normands devront confirmer leurs bonnes aptitudes en déplacement chez une équipe niçoise quasiment maintenue en Ligue 1 mais peu à l'aise chez elle (vingt points pris, soit autant que Caen à l'extérieur). « Je ne sais pas comment Nice va aborder ce match, mais ce sera sûrement avec la volonté de gagner. Je n'imagine pas un seul instant que Nice va jouer ce match la fleur au fusil. Il ne faut pas se poser ce genre de question-là. Il faut qu'on gagne le plus vite possible des matchs. Chaque point est important, on est dans cette optique-là. Prendre un point, c'est déjà bien. » En prendre trois reviendrait à dépasser l'OGCN au goal average, et donc de prendre une très sérieuse option sur le maintien. De quoi faire dire à Jordan Adéoti qu'« il ne faut pas céder à la panique », Caen gardant toutes les cartes en main pour prolonger son bail en élite. Dans tous les cas, il restera trois matchs pour aller chercher le précieux sésame, contre Lyon et Évian à domicile, et à Bastia entre les deux.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr