C'est parti pour un duel ASPTT Caen – SU Dives

Envoyer Imprimer PDF
Si on peut résolument penser que Bayeux a définitivement dit adieu à ses espoirs d'accession au CFA2, l'ASPTT Caen et le SU Dives continuent à se tirer la bourre et ont profité de ce week-end pour faire le plein chacun de leur côté. Dans le bas de tableau, Coutances, Ducey et Tourlaville ont grignoté de précieux points. Tout le contraire de Cherbourg et Courseulles qui grillent un nouveau joker et se tirent une balle dans le pied. L'issue finale se rapproche et ce championnat restera passionnant jusqu'au bout du bout.



Analyse … à la sortie des vestiaires :



AS Cherbourg - AS PTT Caen 0 – 1


Buteur pour PTT Caen : Kévin Lecacheux (47' sp).


Les joueurs de Laurent Dufour avaient quelque peu la pression lors de ce déplacement dans le Nord-Cotentin, connaissant depuis la veille l'issue victorieuse du match des Divais. Pas trop le droit à l'erreur par conséquent, et malgré un match compliqué, les Caennais ont su faire face aux complications inhérentes au voyage (lire par ailleurs) pour venir à bout de Cherbourgeois qui plongent dangereusement vers la 13ème place. Un pénalty de son capitaine Kévin Lecacheux aura suffi au leader pour rester invaincu et garder Dives à distance, tout en prenant deux nouveaux points à Bayeux.


Laurent Dufour (entraîneur PTT Caen) :

« C'est un non-match que j'espère passager. Mais tout n'est pas à jeter : on ne prend pas de buts et on a fait preuve de solidité défensive. Et quand je dis ça, j'inclus les attaquants. A côté de ça je suis déçu parce qu'on se procure peu d'occasions. Peut-être certains se mettent trop de pression, et il y a aussi des têtes à soigner. Au niveau de l'animation ce n'est pas du tout ce qu'on doit faire. On prend les matchs les uns après les autres, mais on devra élever notre niveau de jeu sur les matchs compliqués, pour répondre absolument présents dans la money-time. »


Kévin Lecacheux (auteur du but des PTT Caen) :

« On peut dire que ce samedi rien n'a été simple. Entre la panne de bus et l'arrivée tardive au stade, toutes ces péripéties n'ont fait qu'accentuer le piège que ce match nous réservait. On a eu du mal à mettre notre jeu en place mais notre envie et notre état d'esprit font que on ne veut rien lâcher dans le sprint final. On a la chance de marquer au retour de des vestiaires et après, au courage, on a tenu le score même si on aurait souhaité mettre plus de maîtrise, on va se satisfaire du résultat. Il y a un an on fêtait la montée en DH et aujourd’hui il reste 5 journées, on est invaincus en étant leader du groupe. C'est bon et beau pour le club, quoiqu'il se passe ça restera une superbe saison. »


Clément Pannier (gardien PTT Caen) :

« Satisfaction de continuer notre marche en avant avec cette nouvelle victoire mais il y a aussi de la déception car on a sans doute réalisé notre plus mauvais match de l'année. On n'a pas su imposer notre maîtrise avec une équipe de Cherbourg qui n'a pas fermé le jeu. On aurait dû prendre du plaisir ce qui n'a pas été le cas ce weekend. Après, le principal est là, on gagne encore et la grosse satisfaction est notre solidité défensive. Si on arrive a garder cela jusqu'à la fin on ne sera pas loin du titre. Il reste encore 5 matchs et même si tout le monde nous voit déjà en CFA2 on sait qu'il reste encore du chemin et que rien n'est joué. »


Léo Hamel (joueur PTT Caen) :

« Une victoire à l'extérieur contre une équipe luttant pour le maintien qui fait plaisir, même si elle a encore été compliquée ! Nous n'avons pas réussi à produire le jeu que nous voulions mettre en place, mais la victoire est là et c'est le principal. »


Romain Hirèche (joueur PTT Caen) :

« Pas grand chose à dire sur ce match, simplement on l'a gagné et il en reste encore 5. C'est tout ce qui m'importe. C'est clair qu'avec les conditions de jeu qui nous étaient apportées nous aurions dû faire beaucoup mieux en terme de jeu. On n'a aucune excuse, il va falloir montrer un autre visage samedi soir à La Hache. »



US Ducey - FC Bayeux 1 – 1

Buteur pour Ducey : Sébastien Paillette (44').

Buteur pour Bayeux : Benjamin Renaux (65').


Bayeux savait son calendrier de fin de saison pour le moins semé d'embûches. Ducey représentait un obstacle sur lequel un certain nombre d'équipes est venu se casser les dents. Un obstacle qui s'est montré coriace, les Manchots ayant même mené à la pause grâce à l'inévitable Sébastien Paillette. Il aura fallu un nouveau but de Benjamin Renaux (après son doublé en coupe) pour éviter aux protégés de Christophe Vingtrois d'enchaîner une troisième défaite consécutive. Quoi qu'il en soit Bazire et les siens grillent un nouveau joker et risquent de voir la première place s'éloigner encore un peu plus. Pour Ducey, les deux points récoltés samedi pourraient être très utiles au moment des comptes.


Mathias Restout (entraîneur Ducey) :

« C'était vraiment un bon match, plaisant, avec un très bon arbitrage. On réalise une très bonne première période au cours de laquelle on mène logiquement 1-0, même si le jeu était relativement équitable. Bayeux a réagi en 2ème mi-temps, Bazire sort deux arrêts de grande classe et on finit par encaisser un but à quinze minutes du terme. Après on a été malmenés en fin de match, mais je reste déçu parce qu'on aurait pu mener 2-0. »


Guillaume Lemair (gardien Ducey) :

« Sur les deux dernières rencontres, si on nous avait dit qu'on prendrait 6 points sur 8 on aurait signé sans réfléchir, maintenant sur le match de Bayeux on est frustré car nous devons gagner ce match et surtout le tuer plus tôt. Après on prend un joli but mais si je ne suis pas touché au mollet je suis quasi-sûr que je la sors. Donc frustration car j'ai ma part de responsabilité qui ne nous donne pas 8 points sur 8. J'ai encore un confrère qui fait un gros match, Jérémy, qui a maintenu son équipe tout le long du match, car à 2-0 je pense que ç'aurait été fini. A nous de faire le nécessaire rapidement pour être tranquille. Je dis Mer.... à cette équipe, à Christophe et son staff pour la coupe. »


Maxime Legrand (Joueur Bayeux) :

« Un nouveau match de championnat sans victoire qui nous fait perdre des points sur les autres équipes de haut de tableau. On a eu la possession du ballon sur l'ensemble de la partie mais on n'a été vraiment dangereux qu'en deuxième mi-temps en s'installant dans leur camp et en jouant plus vite et plus simple. Il va nous rester de bons matches à jouer jusqu'à la fin de la saison et même si accrocher les PTT semble désormais compliqué, on va essayer de retrouver du plaisir par le jeu, en espérant que les résultats suivent. »


Nicolas Vrel (Joueur Bayeux) :

« Match nul logique étant donné qu'on a commencé à jouer seulement en 2ème mi-temps. Une 1ère période où on a la maîtrise du ballon sans être vraiment dangereux. On se retrouve menés suite à un déséquilibre défensif où on est naïfs sur le coup : manque d'agressivité défensive qui nous a fait défaut. Seconde période où on égalise logiquement en jouant notre football. Belle réaction collective après deux défaites qui certes font perdre des points sur Dives et les PTT mais il reste 5 matchs où on jouera le coup à fond pour conserver notre seconde place. A souligner un bon arbitrage même s'il oublie un petit pénalty. »



SU Dives - US Alençon 3 – 0


Buteurs pour Dives : Thomas Lavallée (26'), Jérémy Haubert (35' et 86').


Le couteau était sous la gorge des Divais à l'heure d'accueillir Alençon. Un nouveau revers à Heurtematte aurait ouvert un peu plus grand la porte du CFA2 pour l'ASPTT Caen. Mais à Dives, on ne rend pas les armes aussi facilement et Alençon l'a appris à ses dépens, essuyant un revers cinglant grâce à un doublé de Jérémy Haubert et une troisième réalisation de l'inaltérable Thomas Lavallée. La course pour le championnat national est plus que jamais à portée de fusil de Philippe Clément et les siens. Dernière ligne droite haletante en perspective.


Guillaume Esneu (Joueur Dives) :

« On avait a cœur de retrouver le goût de la victoire et ça s'est plutôt bien passé vendredi soir à Heurtematte. Nous avons fait une 1ère mi-temps de qualité avec 2 buts à la clé, par Tom Lavallée et Jé Haubert. On savait que la 2ème mi-temps allait être plus difficile vu la dépense d'énergie en 1ère. On a su faire le dos rond pour qu'Alençon ne trouve pas le chemin des filets. Et sur l'une des contre-attaques en fin de match, nous avons tué le match. Heureux d'avoir pris les 4 points mais l'ASPTT ne lâche rien devant ... Affaire à suivre au prochaine épisode. »


Cyril Lanois (Joueur Dives) :

« On a entamé le match comme on l'avait espéré, en exerçant un gros pressing. On réussit à se créer beaucoup d'occasions sans en concéder et marquer deux buts avant la mi-temps. En seconde période ils sont passés à deux attaquants et se sont créé plus de situations mais on a réussi à les contenir pour ensuite mettre ce troisième but. Maintenant à nous de faire une fin de championnat en trombe pour essayer de revenir au classement. »



US Avranches (B) - RSG Courseulles 3 – 2


Buteurs pour Avranches : Steven Créach (24' et 70') et Pierre Petiton (csc 80').

Buteurs pour Courseulles : Dorian Leroy (62') et Romain Lescalier (90+2').


Les réservistes avranchinais sont décidément bien compliqués à manœuvrer sur leurs terres. Cette solidité maison, ponctuée par un nouveau festival offensif à la sauce Créac'h, a cette fois puni Courseulles qui devra cravacher pour s'extirper de la zone rouge. Si Cherbourg s'est plongé dans de sales draps, la situation des hommes de Sébastien Mazure n'est guère plus reluisante et la dernière ligne droite sera assurément longue et périlleuse. Au jeu des matchs en retard, notamment concernant Ducey et Cherbourg, les Calvadosiens pourraient même hériter de la 13ème place synonyme de relégation.


Frantz Caro (Entraîneur Avranches) :

« Ça n'a pas été si simple, mais on n'a pas su se rendre le match facile non plus malgré un onze de départ à très forte consonance National. On fait une très bonne première période et j'avais insisté sur notre capacité à repartir sur les mêmes bases après la pause. Et ça ne s'est pas passé comme espéré, on a subi un temps fort de Courseulles pour se faire égaliser. Il a fallu un nouveau coup d'accélérateur de notre part pour marquer deux nouveaux buts. Mais c'est vraiment dommage de gâcher notre belle première période. J'aimerais que mon équipe soit en mesure de maîtriser un match de bout en bout. »


Sébastien Mazure (Entraîneur Courseulles) :

« On a joué contre une excellente équipe composée de 11 joueurs de National et on a subi en première période. On est menés à la pause par Avranches qui, de l'aveu de son coach, a effectué sa meilleure période de la saison. Au retour des vestiaires, on a pris le pas physiquement et mentalement pour égaliser. Après ce sont deux buts casquettes qui nous plongent la tête sous l'eau mais je retiendrai notre grosse 2ème mi-temps où j'ai vu le vrai visage de mon équipe. C'est encourageant mais maintenant il faut des points. Le problème c'est que je n'ai toujours pas trouvé l'équilibre défensif de cette équipe. Maintenant on enchaîne Dives, Mondeville et les PTT avant de finir par Tourlaville et Coutances. Les matchs nuls ne font pas avancer. »


Valentin Boisivon (gardien Avranches) :

« Une bonne entame de match sur la pelouse de Fenouillère face à une équipe de Courseulles accrocheuse et qui ne lâchera rien jusqu'à la fin dans sa quête du maintien en DH. Nous enchaînons des phases de jeu intéressantes et nous sommes logiquement récompensés par l'ouverture du score de Steven Creac'h. Nous avons par la suite deux ou trois occasions de faire le break avant la mi-temps mais on manque de précision dans le dernier geste. Le début de seconde période face au vent est compliqué et nous concédons l'égalisation sur un temps fort de nos adversaires. Malgré cela, nous gardons la maîtrise du jeu et après quelques miracles du gardien adverse, nous marquons deux buts coup sur coup par l'intenable Steven Creac'h, le troisième étant un CSC à la suite d'un centre de ce feu follet de Creac'h. Courseulles revient au score au bout des arrêts de jeu mais le sort du match est bel et bien scellé. Nous avons maintenant deux semaines pour préparer la réception du leader invaincu. »


 


USON Mondeville - AJS Ouistreham 4 - 0


Buteurs pour Mondeville : Axel Audra (70'), Corentin Denieul (74' et 81'), Medhi Lecreux (90' sp).


Une rencontre sans réel enjeu par rapport à l'issue finale de la saison pour ces deux équipes. Ouistreham sera en DSR dans quelques mois et Mondeville s'est fixé comme objectif de finir la saison de la meilleure des manières tout simplement. Une place sur le podium est toujours accessible, d'autant plus avec ce nouveau succès, acquis en fin de rencontre grâce notamment à un doublé de Corentin Denieul. Deux points repris à Bayeux les rapprochent à cinq longueurs, avec un match de plus à disputer. Et qui dit que la bande de Laurent Lesgent n'aura pas un rôle d'arbitre à jouer lors de la réception de Dives le 16 mai ?



Laurent Lesgent (entraîneur Mondeville) :

« Notre grosse occasion dès l'entame du match aurait pu et dû nous rendre le match plus facile. Au lieu de ça on s'est installé dans un faux rythme et ça n'a pas été simple d'aller débloquer le match. Malgré tout on n'est pas tombé dans le panneau et après la pause, on a pris le dessus au niveau de l'intensité. Notre deuxième mi-temps a été pleine et la victoire est on ne peut plus logique. »


Olivier Joba (entraîneur Ouistreham) :

« On s'est écroulés après la pause, tout simplement parce qu'on manque d'arguments. On connaît nos limites, même si on a eu quelques occasions. Au final ça paraît simple pour l'adversaire qui est en mesure de procéder à des rotations. Nous concernant, le bilan est maigre, on est fragiles. »


Corentin Denieul (Auteur d'un doublé pour Mondeville) :

« Une victoire qui a mis du temps à se dessiner après une première mi-temps où Ouistreham était en place défensivement et se projetait bien en contre. On est revenu avec de meilleures intentions en deuxième et on a su être patient pour finir par trouver la faille et marquer 4 buts, ce qui ne nous était plus arrivé depuis pas mal de temps. Sur le plan personnel, ça fait plaisir de marquer mais je dois remercier Daniel Brunard pour ses deux caviars. On continue notre bonne série. On prend les matchs un par un en cette fin de saison avec l'ambition de tout gagner pour finir le plus haut possible. »


Mohamed Daoudi (Joueur Mondeville) :

« L'objectif avant le match était de continuer sur la lignée des deux derniers, et continuer à prendre le plus de points possible jusqu'à la fin de saison. D'entrée de jeu, on savait qu'il fallait mettre de l'intensité pour les fatiguer et scorer rapidement. Après une première mi-temps maîtrisée mais sans pour autant avoir marqué, il fallait continuer à produire du jeu. L'entame de seconde période a été très bonne et on arrive à débloquer le score. On a continué à jouer et ça a payé puisque le deuxième arrive pas longtemps après. C'était un match pour nos joueurs offensifs, ils ont très bien fait le travail et derrière on n'encaisse pas, on est contents. »


Loris Zuiani (Joueur Ouistreham) :

« Après le match nul contre Dives, accrocher Mondeville aurait pu être possible, on a bien commencé en première mi-temps, avec une bonne maîtrise du ballon, des occasions des deux côtés mais sans trouver le chemin des filets, on revient de la pause et on a directement un face-à-face, puis on encaisse un but qui nous fait plonger un peu, puis un deuxième rapidement (hors-jeu certainement mais c'est le foot). A partir de ce moment là, mis a part une frappe qui vient taper la transversale on a subi, on n'était plus dedans, troisième et quatrième buts à la fin sur penalty, c'est dommage de proposer une belle opposition en première mi-temps et de lâcher prise en deuxième. »



FC Flers - ES Coutances 1 – 1


Buteur pour Flers : Gérard Bopu (49').

Buteur pour Coutances : Baptiste Lemaire (76').


Si Coutances, fort de ses sept victoires et cinq match nuls, est désormais quasiment assuré de renouveler son bail pour un nouvel exercice dans l'élite régionale à compter de septembre prochain, le constat vaut également pour les Flériens qui focalisent désormais leur fin de saison sur la coupe de Basse-Normandie, pour laquelle ils ont gagné leur billet pour les demi-finales. Brillants pendant une heure mais pêchant par manque de réalisme, les Flériens ont vu les Coutançais les rejoindre sur le fil dans une rencontre au cours de laquelle les Ornais ont eu un tas de possibilités de forcer la décision.


Mickael Derouet (entraîneur Flers) :

« On a réalisé une première période très aboutie. Vu le contenu proposé et le nombre d'occasions en notre faveur, nous avions la possibilité de mener à la pause avec 2 ou 3 buts d'avance. Mais notre manque d'efficacité était criant samedi, malheureusement une chose récurrente depuis un petit moment. En seconde période on a fait preuve de moins de maîtrise mais on s'est procuré beaucoup d'occasions. On réussit à marquer mais n'étant pas en mesure de faire le break, Coutances y a cru et est revenu au score à dix minutes de la fin. Encore deux points de perdus, un résultat très décevant. »

 


AS Tourlaville - FC Argentan 5 - 1


Buteurs pour Tourlaville : Jimmy Bonnemains (57', 64'), Rachid El Himri (61'), Prince Foutika (csc 68') et Launey (70').

Buteur pour Argentan : Christopher Couprit (38').


Ça ne fait désormais plus l'ombre d'un doute, le promu tourlavillais repartira en DH la saison prochaine. Les joueurs de Stéphane Picot ont catapulté des Argentanais résignés. Avec six victoires et six match nuls pour 45 points (tout ça avec seulement 21 matchs disputés), le plus dur est fait pour les Manchots qui auront su prendre les points nécessaires face aux formations luttant avec eux pour le maintien. Il faut bien avouer que ce maintien est pour le moins mérité.


Stéphane Picot (entraîneur Tourlaville) :

« On rentre timidement dans la partie alors que j'avais mis l'accent sur l'entame pour tenter de « tuer » Argentan. Un coup de chapeau d'ailleurs à cette équipe qui affiche de belles intentions et présente des armes offensives. On a procédé à quelques réglages à la pause et on a réussi à marquer 5 buts en 20 minutes. C'est dommage de devoir mettre cette équipe trop souvent dans la réaction mais on a malgré tout produit 20 minutes très intéressantes. »



Les déclas


« Comme je l'ai déjà dit, à la fin, c'est toujours Ouistreham qui perd »


De Olivier Joba, fataliste et résigné, et adepte d'une métaphore souvent usitée pour la Mannschaft, au moment de dresser le bilan de sa soirée mondevillaise, un scénario trop souvent vécu au cours de cette saison décevante du côté de Kieffer.



« En terme d'efficacité, de maîtrise technique et d'initiatives, ce qu'on a fait à Cherbourg est indigne d'une équipe de haut de tableau »


De Laurent Dufour, remonté contre l'image affichée par sa troupe lors de la toute petite victoire des Caennais sur la pelouse de Postaire. Il a fallu un pénlalty au retour des vestiaires et une solidité sans faille pour parvenir à empocher quatre nouveaux points.

 



Juste une mise au point … de Guillaume Lemair



« Petite pensée au joueur de Bayeux (Kévin Pérot, ndlr) qui avait eu l'intelligence de nous faire partager ses analyses footbalistiques de haut niveau par le biais de sportacaen ! Désolé de te l'apprendre mon grand mais y a des chances avec le tout petit niveau que mes collègues et moi avons, que nous risquions de nous recroiser, et cette fois j'espère qu'on te fera plaisir au niveau de notre jeu. »




J'aime …. la force de caractère du leader


Se retrouver bloqué dans un accident de la route pendant 30 minutes à la sortie de Caen, faire face à la panne d'un des minibus transportant la délégation caennaise, et devoir envoyer manu-militari le onze titulaire dans le seul véhicule encore fonctionnel, ce sont les misères qu'a dû supporter la bande de Laurent Dufour. Alors, non, les remplaçants ne sont pas restés toute la soirée sur le bord d'une route de la Manche. Il a fallu attendre le passage de voitures individuelles de proches du club devant assister au match de leur équipe préférée pour recomposer le groupe complet. Et au final, le leader a rendu une copie en demi-teinte sur la pelouse de Postaire. Même avec tous ces éléments peu propices à une préparation de match optimale, les coéquipiers de Kévin Lecacheux se sont tout de même sorti du guêpier cherbourgeois, et ramené les quatre points. Par la petite porte certes, mais l'ASPTT Caen est toujours invaincue … Et il ne reste que cinq matchs !

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr