Sensationnel Stade Malherbe !

Envoyer Imprimer PDF
Football. Caen 3-0 Lyon, 36ème journée de Ligue 1. Le Stade Malherbe de Caen s'est imposé sur le score de trois buts à zéro contre l'Olympique Lyonnais, ce samedi à d'Ornano. Rigoureux défensivement et appliqués collectivement, les caennais ont livré une prestation époustouflante, étouffant le dauphin du championnat. Tandis que l'OL dit adieu au titre de champion, le Stade Malherbe fait un grand pas vers le maintien, avec provisoirement cinq points d'avance sur la zone de relégation.



En plein cœur du sprint final pour le maintien, chaque match compte comme une finale. Le Stade Malherbe qui lutte pour sa survie parmi l'élite, ne compte que deux points d'avance sur la zone rouge, à l'aube de cette trente-sixième journée. Avec une seule victoire lors des huit derniers matchs, et un bilan à domicile en demi-teinte (Caen n'a grappillé qu’un seul point depuis deux mois, et surtout est resté muet face au but lors des trois dernières rencontres), les hommes de Patrice Garande ne partaient pas favori face à une formation lyonnaise toujours en course pour le titre de champion, et qui n'a chuté qu'à deux reprises lors de ces vingt dernières rencontres. Un motif d'espoir tout de même pour les malherbistes : Lyon ne réussit pas franchement à d'Ornano, en témoigne le bilan des confrontations en Ligue 1 : huit victoires de Caen contre deux pour l'OL. Privé de Yroundu Musavu-King, Felipe Saad et Alaeddine Yahia, le technicien caennais renouvelait sa confiance à l'équipe qui a accroché le nul à Nice lors de la dernière journée. Côté lyonnais, Hubert Fournier misait lui aussi sur la stabilité, avec seulement deux changements par rapport au onze victorieux d'Evian. Christophe Jallet et Clinton Njie cédaient leur place à Mouhamadou Dabo et Jordan Ferri.


Le onze caennais : Vercoutre – Imorou, Da Silva, Adéoti, Appiah – Seube, Kanté – Benezet, Nangis, Koita – Privat

Le onze lyonnais : Lopes – Dabo, Koné, Umtiti, Bedimo – Gonalons – Ferri, Tolisso – Grenier – Lacazette


La rencontre débutait dans une ambiance des grands soirs, dans un Stade d'Ornano plein, et uni aux couleurs rouge et bleu. Les lyonnais monopolisaient le ballon en ce début de partie, mais se heurtaient à une solide défense caennaise, qui procédait sur contre. Très remuant sur son côté gauche, Manu Imorou alertait Sloan Privat sur un centre repris de la tête par le numéro neuf, à la lutte avec Samuel Umtiti, mais il ne pouvait propulser le cuir au fond, le ballon passant juste à gauche du but. Dans la foulée, bien lancé par Lenny Nangis, Fodé Koita subissait un tacle très appuyé de la part de Mahamadou Dabo dans la surface de réparation lyonnaise. L'excès d'engagement de ce dernier n'était pas sanctionné par l'arbitre, au grand damne des supporters caennais. Lyon réagissait, et sur une passe de Clément Grenier, Alexendre Lacazette parvenait à s'extirper du marquage en s'excentrant sur la droite, avant d'armer une frappe croisée à ras de terre. C'était cadré mais Rémy Vercoutre repoussait du bout des doigts. Outre cette occasion, les Gones ne jouaient pour le moment pas à un rythme assez élevé et se voyaient bousculés par une opportuniste équipe caennaise.


Vercoutre sauve les meubles, Benezet délivre tout un stade


Tandis que la demie-heure de jeu approchait, l'OL faisait le forcing pour ouvrir le score. Alexendre Lacazette venait échouer sur Rémy Vercoutre, qui repoussait la frappe du meilleur buteur du championnat in-extremis, devant son poteau gauche. Le numéro un caennais s'imposait à nouveau dans la foulée face à Corentin Tolisso, repoussant la tête du lyonnais spectaculairement. Puis sur l'action qui suivit, il gagnait son un-contre-un face à Clément Grenier. Stratosphérique ! Après dix minutes très intenses, le rythme du jeu visiteur régressait légèrement, ce qui profitait aux caennais pour se procurer des espaces et ouvrir le score par l'intermédiaire de Nicolas Benezet. Sur un corner joué en deux temps, l'ancien Evianais enveloppait un centre-tir qu'Anthony Lopes voyait passer entre ses jambes (1-0, 41'). Excellent depuis le début de la rencontre, Benezet marquait là son troisième but de la saison. Ce dernier s'offrait un doublé quelques secondes plus tard, slalomant une défense rhodanienne statique, puis ajustant Anthony Lopes d'un plat du pied précis (2-0, 44'). A la pause, les caennais possédaient un précieux avantage de deux buts, qui récompensait une première mi-temps pleine d'envie.



« On s'est mit dans la tête qu'il y avait 0-0 au retour des vestiaires, on savait qu'ils allaient pousser, et nous ne devions rien lâcher. Deux buts d'avance à la mi-temps ne devait pas être une raison de relâchement » déclarait Nicolas 'ce héros' Seube, au terme de la rencontre. Les dires du capitaine furent justes. Le Stade Malherbe démarrait la seconde période sur un rythme tout aussi convaincant. Retranchés en défense, les malherbistes étaient appliqués dans toutes leurs interventions. Le jeu s'orientait logiquement vers une attaque-défense. Tandis que les Gones donnaient le tout pour le tout pour revenir au score, les Rouge et Bleu opéraient par contre. Lancé par Hervé Bazile en profondeur, N'Golo Kanté pénétrait sur le flanc gauche de la surface mais faisait preuve d'un surplus d'individualisme, préférant ouvrir son pied pour frapper plutôt que de centrer. C'était capté par Lopes. Entre temps, les lyonnais s'étaient procuré deux occasions, tout d'abord par Mohamed Yattara, puis par Nabil Fékir. Mais tous deux butaient sur un Rémy Vercoutre des grands soirs. Manquant de réduire le score, l'OL sombrait dans les dix dernières minutes. Sur un énième contre caennais, Thomas Lemar adressait un caviar à Sloan Privait qui concluait d'un plat du pied imparable (3-0, 85'). Cinquième but de la saison pour le joueur prêté par La Gantoise, qui parachevait le triomphe malherbiste. « L'équipe a fourni un match plein. Je tiens à noter le sérieux et l’investissement montré. On a été cohérent défensivement et les joueurs se sont lâchés offensivement. » se félicitait Patrice Garande.


Avec quarante-deux points au compteur à deux journées de la fin, le Stade Malherbe compte cinq longueurs d'avance sur l'ETG, défait par Reims ce samedi soir. Même s'il est tentant de parler d'objectif accompli en abordant le sujet du maintien, les caennais se doivent de rester professionnels jusqu'au bout, et pourront acquérir mathématiquement le renouvellement de leur bail parmi l'élite à Bastia dans une semaine. Pour s'éviter une finale à d'Ornano un certain 23 mai...



STADE MALHERBE CAEN 3-0 OLYMPIQUE LYONNAIS

Stade Michel d'Ornano, 19 842 spectateurs. Arbitrage de M.Rainville


Buts : Nicolas Benezet (41', 44'), Sloan Privat (85') pour Caen

Possession de balle (en%) : 38 – 62

Tirs (dont cadrés) : 16 (7) – 13 (8)

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr