Nantes content d'en finir

Envoyer Imprimer PDF
Enfin la fin ! Nantes doit être soulagé à l'idée de tirer bientôt un trait sur une saison galère qui aurait pu tourner au cauchemar tant les Canaris ont souffert pour rester en Ligue 2, très loin de leur objectif initial de remontée immédiate. Deuxième après trois mois de compétition, le FC Nantes a ensuite sombré, flirtant pendant de longs mois avec la zone de relégation. Ce n'est que la semaine dernière, à l'occasion d'une défaite sans appel contre Angers, qu'il a assuré son maintien. Quel visage cette équipe affichera-t-elle contre Caen ?

Si le championnat avait commencé en novembre, Nantes serait le dernier de la classe. Et de loin. Les Canaris ont inscrit plus de points lors des douze premiers matchs de la saison (23) que durant les vint-cinq rencontres qui ont suivi (22). Si on excluait les trois premiers mois de compétition, Nantes, vingtième, aurait sept points de retard sur le premier non-relégable.


Mais une saison dure presque dix mois et il aura fallu quasiment tout ce temps au FCN pour assurer son maintien en Ligue 2. Après une défaite initiale à Caen en ouverture, les Canaris avaient pourtant enchaîné sur onze matchs sans défaite. Solidement installés à la deuxième place, on les pensait bien retrouver la Ligue 1 en même temps que le Stade Malherbe, qui les précédait de peu. Mais en novembre, la dynamique s'est brutalement brisée. Nantes a lourdement chuté au Havre (0-4) : le début de la fin. Quelques jours plus tard, les Nantais étaient humiliés par Concarneau, formation de CFA 2, en Coupe de France. « C'est très inquiétant », reconnaissait alors le milieu de terrain Stéphane Darbion.


Son inquiétude était fondée. Si Nantes reprenait espoir en battant Arles-Avignon en décembre, pour sa seule victoire des deux derniers mois de l'année 2009, il constatait ensuite que le mal était profond. En 2010, Nantes a perdu dix rencontres et n'en a gagné que cinq. Et son niveau de feu fut souvent à la hauteur de ses tristes résultats. « Quand je vois notre première mi-temps, je suis vraiment inquiet, confiait l'entraîneur Baptise Gentili après la victoire contre Ajaccio il y a deux semaines. Par moments, c'est très préoccupant. Tu te dis même « mais qui tu peux battre en jouant comme ça ? » On est bloqués au niveau du jeu. On est tétanisés au niveau de l'investissement. J'aimerais tellement que l'équipe se libère pour les deux derniers matchs à Angers et contre Caen. » Réduit à dix dès la troisième minute, Nantes ne s'est vraiment pas rassuré contre Angers, développant une prestation de très faible qualité. Mais les Canaris ont profité des contre-performances de leurs adversaires directs pour se maintenir officiellement. À la 37ème journée...


Il leur reste un dernier match sans enjeu à disputer. Dans quel état d'esprit se présentera l'octuple champion de France en souffrance ? Celui d'une équipe désireuse de prouver contre le leader qu'elle vaut mieux que cette saison ratée ? Ou bien celui d'une équipe ayant la tête en vacances une fois le maintien acquis ? En tout cas, Nantes affichera un visage rajeuni, blessures et suspensions obligent. « Cela devrait permettre à deux ou trois jeunes d'être à l'oeuvre vendredi, explique Baptiste Gentili sur le site officiel du FCN. Je parle de Barré, Choubani et Keita. J'espère qu'ils représenteront le club de la meilleure façon et qu'ils montreront qu'ils peuvent participer à la prochaine saison. » Eux, au moins, ne devraient pas souffrir d'une quelconque démotivation.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr