Malherbe valide son maintien en Ligue 1 !

Envoyer Imprimer PDF

Football. Bastia 1 – 1 Caen, 37ème journée de Ligue 1. La menace est définitivement écartée : Caen évoluera en Ligue 1 la saison prochaine ! Les Caennais ont fait le nécessaire en ramenant le match nul de Bastia, rendant finalement anecdotique – pour eux – la défaite d'Évian face à Saint-Étienne. L'ETG évoluera en Ligue 2 la saison prochaine aux côtés des deux autres promus que sont Metz et Lens.

 

 

Il n'y aura pas de finale au stade d'Ornano ! Le Stade Malherbe s'est évité un dernier match couperet samedi prochain contre Évian. Battus 2-1 par Saint-Étienne hier, les Savoyards sont désormais condamnés à la Ligue 2. Caen s'est néanmoins attaché à faire sa part du travail en ramenant un point salutaire de Bastia. Même si l'ETG avait réalisé un petit exploit face au Vert, Caen se serait maintenu avec ce résultat. « On est très heureux d'être allés chercher ce maintien en prenant le point qu'il nous manquait, souligne Patrice Garande. On n'est dépendants de personne. » Le Stade Malherbe a appris cette saison à ne compter que sur lui-même et grand bien lui en a pris. Sa survie parmi l'élite s'apparente à « un exploit » aux dires de son coach, pas le plus mal placé pour en témoigner. « De l'intérieur, c'était très, très compliqué. Six matchs à l'extérieur en début de saison, l'affaire qu'on connaît ensuite, notre situation à la trêve... On a réussi notre pari avec un groupe de joueurs de qualité, mais beaucoup de jeunes joueurs qui découvraient la Ligue 1. » Cette performance, Caen la doit à une deuxième partie de saison haute en couleurs et lors de laquelle il a quasiment doublé le nombre de points acquis tout au long de la phase aller. Quinze points à Noël et vingt-huit lors des dix-huit matchs suivants ont formé un matelas suffisant pour pérenniser le club en Ligue 1. « Je suis très heureux pour les joueurs, pour tout le club, souligne Patrice Garande. C'était important pour nous de réussir cette première année. Dans les conditions dans lesquelles on l'a fait, c'est très positif. Sur ce qu'on a montré lors de la deuxième partie, Bastia et nous méritons de rester en Ligue 1. »


Les Corses avaient validé leur prolongement de bail bien en amont de cette avant-dernière journée de championnat. Désireux néanmoins de finir sur une bonne note devant leur public, ils entamaient la rencontre face à Caen balle au pied. Les visiteurs n'avaient néanmoins besoin que de dix minutes pour stopper le round d'observation, Privat confirmant une fois de plus que son meilleur pied était... la tête. Préféré à Sala sur le front de l'attaque, l'ancien sochalien ouvrait la marque sur corner (0-1, 10'). Les Malherbistes n'avaient pas le temps de savourer cette réussite qu'Ayité répondait de la même manière que son adversaire pour remettre les deux équipes à égalité (1-1, 12'). L'erreur de marquage était directement sanctionnée. Bénézet sur coup-franc et Privat dans un angle fermé tentaient bien de redonner l'avantage aux leurs, mais Aréola veillait au grain. À l'autre bout du terrain, Vercoutre était peu sollicité malgré la légère domination locale. Trop souvent hors-jeu, les Malherbistes restaient peu dangereux et les occasions étaient rares de part et d'autre. Quand Nangis (41') et Cahuzac (44') s'essayaient peu avant la mi-temps, c'était loin du cadre. La solidité défensive du Stade Malherbe était plutôt rassurante. Caen était virtuellement maintenu.


L'entame de la seconde période laissait penser que les Normands en voulaient plus. Koïta était tout proche de 2-1 sur un service de Seube, mais Aréola se montrait décisif à la parade (48'). Malherbe imposait un rythme plus soutenu qui ne lui suffisait pas néanmoins à concrétiser. Peu avant l'heure de jeu, Vercoutre devait s'employer pour stopper la tentative d'Ayité (56'). Le tempo avait déjà ralenti et la suite ne faisait qu'accentuer le phénomène. Prudent, Caen se contentait du nul tandis que Bastia n'arrivait pas à passer la vitesse supérieure. Tant pis pour le spectacle, les Caennais faisaient bloc. L'entrée en jeu de Djibril Cissé était cependant tout près de payer, l'ancien international français plaçant une tête finalement hors cadre sur corner (89'). Caen avait eu chaud, mais le bref épisode orageux était passé. « Ils étaient venus chercher le point du match nul, ils l'ont obtenu, constate l'entraîneur bastiais Ghislain Printant. Bravo à eux, c'est bien. Moi, je ne peux pas être content parce qu'il y avait la place pour faire mieux. J'aurais aimé pour notre public, pour nos dirigeants et pour les garçons qu'on termine ici par une victoire. » Quatorzième de Ligue 1 dans un bas de tableau où trois points séparent le douzième Nice du dix-septième Toulouse, Caen tentera d'accrocher quelques rangs supplémentaires samedi contre Évian.

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr