Il faudra attendre pour connaître le champion

Envoyer Imprimer PDF

Une victoire caennaise associée à des éventuels faux-pas de Bayeux et Dives auraient offert un billet pour le CFA2 à Laurent Dufour et sa troupe. Mais si Dives a de nouveau trébuché à Farré, Bayeux continue de jouer les morpions de service et colle aux basques du leader accroché à Avranches. Le verdict attendra. Dans le bas de tableau, ça va mal pour Cherbourg, et guère mieux mieux pour Coutances et Tourlaville, tous les trois battus.



Analyse … à la sortie des vestiaires :



US Avranches (B) - AS PTT Caen 0 – 0


Ils s'en rapprochent doucement mais sûrement de la CFA 2 ces diables de Caennais, toujours invaincus avant de se rendre à Avranches, solidement installé dans le top 5. Le match nul... et vierge (suffisamment rare de voir Gervais et consorts rester muets !) leur suffit dans un premier temps pour écarter définitivement du titre les Divais. L'obstacle bayeusain est toujours en place mais dieu que ça sent bon du côté de La Hache.



Frantz Caro (Entraîneur Avranches) :

« Ç’a été une rencontre sans beaucoup d'occasions mais j'ai assisté un bon match de DH avec du jeu et de l'intensité. Notre entame a été bonne et on aurait dû scorer, mais on a manqué de justesse dans la dernière passe. Les PTT ont modifié leur approche tactique et la seconde période a été à leur avantage. On s'était fixé le challenge de les battre, sans y parvenir. On espère malgré tout toujours finir sur le podium. »


Laurent Dufour (entraîneur PTT Caen) :

« On avance petit à petit. On savait qu'on serait en difficulté à Avranches face à des joueurs comme Djoco ou Ndengila. C'est quand même la meilleure attaque du championnat qu'on a contenue à 0 but. L'entame a été difficile et si Avranches mène à la pause, ce n'est pas un scandale. Mais on a su entretenir la réussite. Notre réaction en seconde période m'a plu, nous avons réussi à élever notre niveau de jeu tactiquement. Inversement une ouverture du score de notre part n'aurait pas été scandaleuse. Bref le match nul peut être interprété de deux façons. En parallèle, si Dives semble avoir abandonné ses chances de monter, Bayeux ne lâche rien mais je préfère être dans notre situation, et je ne vois pas pourquoi on s'écroulerait même si offensivement on n'est pas au niveau de notre première partie de saison. »


Kévin Lecacheux (auteur du but des PTT Caen) :

« Résultat nul logique dans l'ensemble même si on a souffert en première mi-temps. On a rectifié le tir et on garde cette solidité et cette envie de ne pas perdre. Au vu des résultats je pense que ça va se jouer avec Bayeux, de notre côté on va profité du week-end exempt pour recharger les batteries et tenter de finir nos trois derniers matchs à pleine vitesse et être récompensés en fin de saison. »


Clément Pannier (gardien PTT Caen) :

« Petite déception de ne pas l'emporter mais vu la physionomie du match cela reste un bon match nul chez une très bonne équipe, où les occasions étaient peu nombreuses. On continue à prendre des points. Maintenant nous ne sommes plus que deux équipes pour la montée. »


Jordan Blondel (joueur PTT Caen) :

« Match nul logique contre une bonne équipe. On fait une meilleure deuxième mi-temps que la première sur le plan tactique. Mis à part le poteau concédé on n'a pas été très souvent en danger et on n'encaisse aucun but face à la meilleure attaque. On a eu quelques situations. On reste invaincu, il reste trois matchs, à nous de finir le travail accompli depuis le début. »



AS Cherbourg - FC Bayeux 1 – 2

 

Buteur pour Cherbourg : Joris Rotrou (7').

Buteurs pour Bayeux : Pierre Alexis Chabreyron (14') et Arthur Debaecker (68').


48 heures après une victoire aussi large que belle du côté de Deauville pour une place en finale de la coupe de Basse-Normandie, c'est Cherbourg, mal en point et sous le coup actuel de la relégation, qui accueillait les joueurs de Christophe Vingtrois à Postaire. C'est la jeune garde bajocasse (Chabreyron et Debacker) qui a offert les quatre points d'un succès qui conforte le club du président Youf sur son fauteuil de dauphin, pendant que les Ascistes s'enfoncent un peu plus dans les abysses de l'élite régionale.


Vincent Hébert (entraîneur Cherbourg) :

« Les scénarios se répètent. On réalise une bonne entame et puis on perd Ulrich Médard sur blessure assez tôt. Un coup de pied arrêté vient nous punir et on arrive à la mi-temps à 1-1. En seconde période, on a maîtrisé le jeu, on met un coup-franc sur la barre et on rate deux occasions immanquables. J'ai l'impression qu'on a proposé un contenu satisfaisant. Il faut maintenant nous pencher sur Argentan, où la victoire sera obligatoire. »


Christophe Vingtrois (entraîneur Bayeux) :

« Mon équipe a des certitudes mais la mise en route a mis un quart d'heure, le temps d'être menés au score. Avec une équipe diminuée, j'ai pu compter sur l'apport des jeunes puisque c'est Chabreyron qui égalise en première période avant que Debaecker ne marque le second. Le travail d'une saison se trouve récompensé. C'est vrai que que ça peut faire match nul parce que Cherbourg a eu des situations mais on ne lâche rien. On est parvenus à passer une série de trois matchs tous les trois jours avec trois succès. Il va falloir confirmer face à Deauville pour revenir à deux points. »


Maxime Legrand (Joueur Bayeux) :

« Un troisième match en une semaine de ligue des champions face à une équipe de Cherbourg qui jouait son maintien, ce qui ne s'avérait pas évident. On s'est fait très vite surprendre sur contre et on a la chance de répondre presque aussitôt sur coup de pied arrêté ! Une première mi-temps sans grand rythme, avec beaucoup de déchet et un vrai manque d'agressivité. En deuxième mi-temps on a produit de meilleures phases de jeu et on marque sur l'une d'entre elles mais on n'est pas à l'abri d'encaisser de nouveaux buts. Un Bazou costaud, une défense bien concentrée et des renforts de U19 et B intéressants… Ce n'est pas notre plus beau match de la saison mais c'est une nouvelle victoire et malgré les nombreuses absences, on a su rester solidaires et sérieux. On conforte notre deuxième place. »



USON Mondeville - SU Dives 1 – 0


Buteur pour Mondeville : Corentin Denieul (30').


Objectif podium pour les garçons de Laurent Lesgent. Pour ça il fallait impérativement venir à bout de Divais semble-t-il quelque peu démobilisés, notamment après la rouste reçue à Courseulles il y a une semaine. Samedi à Farré, on n'a pas vu une équipe en course pour le titre. Diminués, manquant d'envie, les garçons de Philippe Clément repartent bredouilles pour la seconde fois consécutive et rentrent dans le rang, au point de risquer de sortir prochainement du podium. A ce rythme-là ce sont bien les Mondevillais qui pourraient profiter de l'aubaine.


Laurent Lesgent (entraîneur Mondeville) :

« On a maîtrisé la première période et réussi à débloquer la situation à la demi-heure. Après la pause Dives est revenu avec d'autres dispositions. En fait c'est un match qu'on aurait mérité de gagner 3-1 même si mon gardien n'a pas eu d'arrêt déterminant à effectuer. On prolonge notre bonne série qui nous permettra peut-être d'atteindre le podium. »


Corentin Denieul (Auteur du but pour Mondeville) :

« Match intéressant à jouer en cette fin de saison où l'on a cœur de gagner le plus de matchs possible. On a voulu mettre beaucoup de rythme d'entrée de jeu. On sait que Dives est une équipe qui joue beaucoup sur les duels et il fallait être présent dans ce domaine. On a fait une bonne première période récompensée par un but. En deuxième mi-temps, l'expulsion du côté de Dives aurait dû nous permettre de passer une fin de match plus tranquille mais on a quand même dû batailler jusqu'au bout, sans remplaçants, pour aller chercher cette victoire méritée selon moi. On reste invaincus à domicile et c'est une vraie satisfaction. »


Mohamed Daoudi (joueur Mondeville) :

« On est sur la lignée de ce que l'on produit depuis un moment, on est sur quatre victoires et un match nul. En ce qui concerne le match on a réalisé une très bonne première mi-temps avec beaucoup de maîtrise sur le plan du jeu. On a été récompensé à juste titre par le but de Coco. La seconde mi-temps a été plus compliquée pour nous même si on n'a pas été mis en réel danger. »


Medhi Lecreux (joueur Mondeville) :

« Jouer Dives n'est pas toujours évident, ils possèdent de bonnes individualités. On réalise un très bon début de match et on ouvre le score logiquement par Coco Denieul. On mène à la pause et on réalise une seconde mi-temps intéressante, durant laquelle nous aurions dû aggraver le score. On reste sur une bonne dynamique, ce qui nous laisse pas mal de regrets sur la saison, je pense vraiment que l'on aurait dû être plus haut dans le classement. »



AS Trouville Deauville - ES Coutances 4 – 2


Buteurs pour Deauville : Léo Trégoat (47'), Dimitri Milon (51', 62') et David Brenier (87').

Buteurs pour Coutances : Duchemin (77' et 90').


Il faisait bon se rendre au stade du commandant Hébert cette semaine pour voir les filets trembler. Humiliés en coupe mercredi soir par Bayeux (2-6), les Deauvillais ont parfaitement rectifié le tir en venant à bout d'une équipe de Coutances qui plonge dangereusement vers une zone dangereuse avec laquelle ils n'ont jamais flirté depuis le début de saison. Deauville se replace sur une ligne directrice plus en conformité avec le potentiel évident du groupe d'Antoine Husson. Même si dans son ensemble, ça restera une saison décevante.


Florian Chotin (gardien Deauville) :

« On a fait une bonne entame de match ou on s'est créé plusieurs occasions sans réussir à en convertir une. Au retour des vestiaires on a su marquer très vite, puis faire le break. A 3-0 on s'est un peu relâché et on concède un but évitable. On marque rapidement le 4-1 et on se relâche une nouvelle fois, encaissant un but a la suite d'un cafouillage. L'essentiel était de gagner après ces derniers matchs difficiles et c'est chose faite. »



US Ducey - AJS Ouistreham 2 - 2


Buteurs pour Ducey : Aurélio Nogaro (75') et Kévin Denis (77' sp).

Buteurs pour Ouistreham : Tony Taillefer (23') et Loris Zuiani (47').

Ouistreham condamné, Ducey pas encore sauvé. La venue de la lanterne rouge apparaissait comme le moyen idéal de faire un grand pas vers le maintien pour les hommes de Mathias Restout. Mais les Calvadosiens défendront leurs couleurs avec la fierté qu'on leur connaît, et l'ont une nouvelle fois prouvé dans le sud Manche, ramenant un partage des points qui ne fait pas du tout les affaires des coéquipiers de Denis, toujours sous le coup de la relégation.


Mathias Restout (entraîneur Ducey) :

« Au vu de la configuration du match, on s'en sort bien. Quelque part c'est frustrant car si on prend les quatre points on est pour ainsi dire sauvés. Il ne faut pas oublier qu'on est menés 2-0 à un quart d'heure de la fin. Le premier et le dernier quart d'heure ont été intéressants mais sur l'ensemble du match on a été tristes. C'était un match sans. J'espère une remise en question, il va falloir sortir le bleu de chauffe dès samedi à Alençon. »


Olivier Joba (entraîneur Ouistreham) :

« Je suis déçu pour les joueurs, on aurait pu et du l'emporter car on mène 2-0 à 15 minutes du coup de sifflet final. On a été bons dans le contenu, on s'est procuré des situations de buts et on mérite de gagner. Il y a aussi eu des décisions défavorables qui ne nous ont pas aidé. On voit que sur les matchs retour, avec seulement quatre défaites en 2015, qu'on ne lâche pas. »

 

Loris Zuiani (Joueur Ouistreham) :

« Une bonne première mi-temps de notre part, une bonne maîtrise de la balle et plusieurs occasions pour les deux équipes puis une frappe lob de 40 mètres de Tony Taillefer sous la barre et ça fait 1-0. On a l'occasion d'aggraver le score mais trop de précipitation dans les derniers gestes. On marque rapidement en deuxième mi-temps sur un corner, puis Ducey a commencé à fortement attaquer et ils arrivent à revenir à 1-2 sur une frappe dans la lucarne. Puis sur une action litigieuse avec une faute et un mauvais dégagement, l'arbitre désigne pénalty, transformé par la suite. Un penalty oublié et flagrant non sifflé pour nous puis une fin de match avec des occasions des deux côtés. »


FC Flers - FC Argentan 3 – 2


Buteurs pour Flers : Guillaume Delange (40'), Florian Guénerie (57') et Gérard Bopu (89').

Buteurs pour Argentan : Adem Gündünz (28') et Herman Adao (73' csc).


Un second derby de l'Orne en trois jours pour Mickael Derouet et sa troupe. Battus mercredi soir à Alençon en match en retard, les Flériens se sont cette fois défait d'Argentanais, certes relégués, mais toujours aussi tenaces. Une fin de saison axée sur une demi-finale de coupe pour les Ornais, et qui ne présente plus aucun enjeu comptable en championnat. Du côté d'Argentan, l'affaire est malheureusement pliée depuis un certain temps.


Mickael Derouet (entraîneur Flers) :

« Dans certains cas, on joue bien mais on n'est pas récompensés. Samedi on n'a pas été bons mais notre force de caractère nous a permis de forcer la décision. On a eu du mal à rentrer dedans face à cette équipe d'Argentan agressive dans le bon sens du terme. On n'a pas été très performants dans les zones de vérité mais ces 4 points vont nous apporter le plein de confiance. Il a néanmoins fallu qu'on pousse en toute fin de match pour l'emporter logiquement. A nous d'accroître notre capital confiance en allant gagner à Ouistreham en vue de notre demi-finale de coupe face à St Lô. »



AS Tourlaville - US Alençon 0 - 2


Buteur pour Alençon : Alain Etamé (43' et 53'')


Mathématiquement, aucune des deux formations n'était assurée de repartir en DH la saison prochaine au moment du coup d'envoi. 90 minutes et 2 buts (assortis de 4 points) plus tard, les Alençonnais pouvaient regagner leurs pénates le cœur plus léger, et surtout avec la quasi-certitude de renouveler leur bail en DH. Pour Tourlaville, même si l'heure n'est à l'alarmisme démesuré, rien n'est encore acquis. Même s'il faut bien avouer que certaines équipes doivent passer de plus mauvaises nuits.


Stéphane Picot (entraîneur Tourlaville) :

« Notre entame est bonne dans les intentions et dans les duels, puis Alençon a su faire la différence , notamment athlétiquement, ce qui nous a fait perdre le match. Mentalement ensuite, on a plongé. L'adversaire a été super opportuniste dans les moments importants et a montré qu'il était venu pour prendre les 4 points. Mais je n'en veux pas aux garçons qui avaient la tête ailleurs. C'est dommage ils voulaient vraiment rendre hommage à Samuel. »



Les déclas


« Il y a un mois tout le monde parlait d'un duel avec Dives, aujourd'hui c'est avec Bayeux. Quoi qu'il en soit je sais ce qu'il reste à faire pour être champions. »


De Laurent Dufour, lucide et relativement serein en parlant du duel avec Bayeux qui attendra les PTT lors des quatre dernières journée et qui scellera le nom du champion de DH au soir du 14 juin.



« J'aurais pu être déçu, mais vu la physionomie, je me satisfais de ces deux points. »


De Mathias Restout, fataliste lorsqu'il s'agit d'analyser le match nul des Ducéens face à la lanterne rouge ouistrehamaise.




J'aime …. La dynamique bayeusaine

 

Trois matchs en une semaine pour autant de victoires, dont un set de tennis (6-2) qui a éjecté les pauvres Deauvillais de la route qui aurait pu les mener vers une finale de coupe, sans oublier les succès face à Flers et ce week-end à Cherbourg. Quatre points glanés dans le Nord-Cotention sans plusieurs cadres absents (Benjamin Renaux, Nicolas Engelhard, Thomas Tanquerel ou Kévin Pérot) qui maintiennent la troupe de Christophe Vingtrois aux basques du leader caennais grâce à des buts de la classe biberon bajocasse symbolisée par Arthur Debaecker et Pierre-Alexis Chabreyron. Et si les coéquipiers de Jérémy Bazire venaient jouer les empêcheurs de tourner en rond ?





J'aime pas …. La fin de saison des clubs de la Manche


Calvadosien d'adoption mais Manchot de cœur, difficile de se réjouir du sort actuel des formations de la Manche. Cherbourg (grrr !!!) vit des jours compliqués et se trouve actuellement à une périlleuse 13ème place qui va nécessiter plusieurs victoires lors des quatre dernières journées. Ducey avait l'occasion de se mettre de manière quasi-certaine à l'abri mais n'a pu faire mieux que de partager les points à domicile avec la lanterne rouge ouistrehamaise. Coutances de son côté s'est installé en mode toboggan et est parti pour se mêler à la lutte pour le maintien. Pas mieux pour Tourlaville qui a eu la mauvaise idée de s'incliner à domicile et qui devra lutte jusqu'au bout. Les temps sont durs dans le 50.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr