Les Drakkars bouclent leur recrutement offensif

Envoyer Imprimer PDF
Le Hockey Club de Caen a bouclé son recrutement offensif. Après le Canadien Karl Leveillé, c'est David Minarik (photo) qui a rejoint les rangs des Drakkars. Tous deux âgés de vingt ans, ces attaquants affichent un profil bien distinct, et donc complémentaire. Luc Chauvel n'a plus désormais qu'à régler la question du secteur défensif, où deux joueurs sont attendus.


Le risque est réel. Luc Chauvel a beau évoquer sa crainte le sourire aux lèvres, on se demande si la plaisanterie ne recouvre pas une petite part de vrai. L'entraîneur caennais a des chances d'être privé de la « petite adrénaline » d'avant reprise quand une recrue manque encore à l'appel. À l'arrivée, Luc Chauvel ne va pas s'en plaindre. « On est en bonne voie, témoigne-t-il. Ça suit son cours et c'est plutôt bien. » Après avoir bouclé son recrutement sur le plan offensif, Caen n'a plus que deux éléments à incorporer au sein de son effectif. Il s'agira de deux défenseurs au profil déjà connu. « Ce seront des étrangers. Je cherche à amener un peu plus d'expérience. Je souhaite qu'ils soient capables de se projeter vers l'offensive tout en étant les patrons de la défense. » Les pistes sont nombreuses mais un élément retient plus que les autres l'attention du coach caennais. Pas de précipitation en perspective, néanmoins... « Il y a un point à faire au niveau du budget. »


Une bonne partie du chemin a déjà été accomplie côté caennais. Hier, les Drakkars ont finalisé l'arrivée d'un onzième attaquant, le Slovaque David Minarik. « La douzième place ira soit à un jeune joueur du club, soit à un jeune joueur de Rouen », indique Luc Chauvel. Caen s'inscrira dans la continuité du recrutement qu'il a entrepris dans ce secteur. Les deux nouveaux arrivants du front offensif ont vingt ans. « C'est à la fois une nécessité sur le plan économique et une volonté liée à notre philosophie. Je souhaite que nous soyons un club tremplin pour des joueurs qui arrivent le mors aux dents. Ils vont être à 150 000 à l'heure. » En regardant entre les mailles du filet, comme il le dit lui-même, Luc Chauvel a d'abord conclu la signature d'un Québécois de 20 ans. Karl Léveillé, fraîchement sorti de son cursus junior, viendra apporter son instinct de buteur en Basse-Normandie. « C'est un garçon que j'avais vu apparaître sur la liste d'un agent au milieu de gros CV, explique Luc Chauvel. Je ne connaissais pas cet agent donc je n'avais pas donné suite. Il y a un mois, un autre agent l'a repris et me l'a proposé. C'est un profil qui m'intéressait beaucoup parce qu'il a une grosse capacité de marquer des buts. Je me suis beaucoup renseigné sur lui. Ce n'est pas un gros coup de patin, mais il est très adroit et possède un très bon shoot. »


Solide gabarit (1m88 / 100 kg), Karl Leveillé n'a pas la mobilité de ses illustres prédécesseurs offensifs à Caen. En revanche, ses statistiques sont impressionnantes. La saison dernière, avec son équipe de Montréal-Est Rangers, il a inscrit 83 buts et délivré 49 assists en 51 matchs de saison régulière. Cela lui a valu d'établir le nouveau record de la ligue. Le Canadien monte en puissance après avoir été refoulé aux portes des formations de haut calibre les années antérieures. « On a besoin d'une gâchette et j'espère qu'il sera celle-ci. Il est encore en apprentissage – je compte sur les cadres que j'ai conservés pour l'accompagner – mais il aura des responsabilités. » Le constat est le même pour David Minarik, né également à la fin de l'année 1994, et amené à avoir un rôle important chez les Drakkars. Le Slovaque a déjà une petite expérience derrière lui. « Il est dans le très haut niveau slovaque de sa génération. Il a disputé le championnat du monde des moins de vingt ans. La saison dernière, il était en troisième division tchèque. Il n'avait pas forcément envie de rentrer en Slovaquie. » Un proche de sa famille, français, a alors contacté Luc Chauvel. Après quelques jours d'essais à Caen, l'entraîneur des Drakkars a été convaincu. « Je suis très satisfait de ce que j'ai vu et des discussions que j'ai eues avec lui. Il a énormément d'habilité technique, c'est un bon patineur et un bon athlète. Il va créer du jeu. Il peut faire des ruptures, un peu comme Jean-Christophe (Gauthier). C'est un très bon manieur de palet. » En revanche, l'efficacité face à la cage n'est peut-être pas son fort si on en croit ses statistiques, avec notamment aucun but inscrit la saison dernière.



Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr