Les hockeyeuses caennaises veulent l'or

Envoyer Imprimer PDF

Hockey/glace. Caen/Brest – Gap, finale de la Coupe de France féminine (samedi, 19h45). Le Hockey Club de Caen sera-t-il le premier club à inscrire son nom aux tablettes de la Coupe de France féminine ? Associé à Brest, il s'est qualifié pour la finale de cette compétition nouvellement créée. Les Caennaises affronteront Gap, favori de l'épreuve, sur la glace de Tours. Après la troisième place obtenue en championnat de France, les partenaires de l'internationale française Camille Gandit rêvent d'un titre.


Quatre ans après sa création, l'équipe féminine du Hockey Club de Caen n'a jamais été aussi proche d'un premier titre ! La Coupe de France, sortie de terre cette saison seulement, lui offre une jolie opportunité en ce sens. « L'engagement était libre et seules six équipes se sont inscrites, explique le coordinateur de la formation caennaise, Virgile Mariette. On a donc commencé en quart de finale. » Tombeur successivement de Saint-Ouen puis de Cergy-Pontoise, pourtant gros morceau de la scène française, Caen/Brest s'apprête désormais à défier Gap. « Gap est le favori. C'est une équipe qui a été championne de France et qui a manqué le carré final cette saison pour des raisons administratives. Elles seront en effectif réduit, mais nous aussi. » Après leur victoire 7-4 à Cergy-Pontoise en demi-finale retour (sans coach !), Caennaises et Brestoises peuvent néanmoins se prendre à rêver. Le titre serait la récompense du joli chemin parcouru cette saison.


Pour la première fois en quatre ans, Caen a atteint la finale à quatre du championnat de France. Sa troisième place lui a néanmoins laissé un goût d'inachevé. « En début de saison, on ne savait pas vraiment où on allait et on aurait été satisfaits de prendre le bronze. Sur place, ça a plutôt été une déception. Les filles ont raté le premier match et elles savaient dès lors qu'elles ne pourraient pas être championnes de France. Mais ça ne change rien au fait qu'elles ont été vraiment performantes cette saison, surtout quand on sait qu'elles n'ont pas d'entraînement collectif. » Beaucoup de ces joueuses évoluent en parallèle au sein d'une équipe masculine, le hockey offrant une mixité parmi les catégories jeunes. Une sorte de nécessité, autant pour s'entraîner que pour jouer. Seuls dix matchs étaient au programme des Caennaises cette saison, dont six dans le cadre du championnat. « Quelques équipes vont être créées la saison prochaine, indique Virgile Mariette. Le niveau augmente petit à petit et la fédération cherche à accroître le nombre de pratiquantes. » En ligne de mire, la qualification pour les prochains Jeux Olympiques.


À son échelle plus modeste, Caen se bat année après année pour conserver une équipe féminine. « On se demande tous les ans si on pourra repartir », confie celui qui prendra les rênes la saison prochaine. La suite se dessine néanmoins de manière plutôt lisible. Elle devrait s'écrire sous une identité plus normande, l'association avec Brest touchant à sa fin. « Pendant trois ans, il n'y avait que des Caennaises dans l'équipe. Les départs nous ont incités à nous rapprocher de Brest. Mais la distance et les différences générationnelles rendent les choses parfois compliquées. » Avant de voguer peut-être vers des horizons différents, l'entente normando-bretonne a encore une belle page à écrire...

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr