Le Caen BC ajoute le titre à la montée !

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Caen 115 – 88 Berck, finale du championnat de France de Nationale 2 masculine. Le gâteau, et la cerise ! Le Caen Basket Calvados a mis un point d'honneur à achever sa saison par un titre de champion de France. Il a dominé Berck dimanche après-midi à Vannes. Qualifiés d'office pour la finale après le forfait d'Aix-en-Provence lors du tour précédent, les Caennais ont forcé la décision en deuxième mi-temps.

Photo Kadwall Blog

Non content de quitter enfin la Nationale 2, le Caen Basket Calvados en est sorti par la grande porte ! C'est en champion de France qu'il rejoindra le niveau supérieur la saison prochaine. « Ça fait plaisir de terminer la saison avec un titre, souligne Philippe Da Silva. Ça vient récompenser tous les efforts fournis par le groupe, le staff et le club. C'est un juste retour des choses. » Le CBC n'a pas vraiment puisé dans ses réserves pour s'imposer à Vannes. Au contraire de Berck, qui avait dû batailler la veille contre Vitré (95-82), c'est avec un maximum de fraîcheur qu'il a pu aborder la rencontre. Seulement, les Nordistes avaient certainement un petit avantage en terme de rythme. Ils attaquaient la rencontre tambour battant et se détachaient logiquement (12-19, 6'). « Ils ont eu une adresse affolante dans le premier quart-temps, alors qu'on avait insisté sur le début de match, précise le meneur de jeu caennais. Il y avait une certaine euphorie. » Les six paniers à trois points en témoignent allègrement ! Résultat des courses, Berck avait déjà inscrit 33 points à l'issue du premier quart, et Caen était à dix longueurs de lui malgré les neuf points de Camille Eleka (23-33, 10').


Les Caennais n'avaient pas le choix, il leur fallait réagir dès le deuxième quart-temps pour endiguer les assauts adverses. Un 5-0 d'entrée de jeu incitait Berck à prendre un temps-mort et l'avance nordiste se stabilisait à une hauteur acceptable. Et si Caen était très loin de ses standards défensifs à la mi-temps, il avait déjà redressé la barre sur ce plan. « On a su corriger le tir très rapidement. Berck n'a marqué que huit points sur attaque placée dans le deuxième quart. On s'est remis la tête à l'endroit. » Relégué à cinq points à la mi-temps (44-49, 20'), le CBC n'a pas traîné pour porter son effort à la reprise du jeu. Après trois minutes trente dans le troisième quart, il virait en tête (54-53). La tendance s'accentuait très nettement dans la foulée (71-59, 28'), laissant imaginer un finish en roue libre. « On les sentait un peu émoussés. Ce n'était pas évident d'enchaîner deux matchs en deux jours, surtout avec des blessures à gérer. Il fallait mettre beaucoup d'intensité, les obliger à faire plus d'efforts. » Caen est parvenu à mettre ses projets en application, si bien que le match était plié à la fin du troisième quart (80-65, 30').


Restait à terminer le travail, et au vu du contexte, cela pouvait ressembler à une partie de plaisir. Les Cébécistes insistaient dès l'entame du dernier quart et coulaient des Nordistes aux abonnés absents (94-68, 34'). « Le dernier quart a été une formalité, reconnaît Philippe Da Silva. Ça ressemblait plus à un match de gala avec un concours de smashs ! » À l'arrivée, Caen termine avec la bagatelle de 115 points inscrits. Sept de ses joueurs ont dépassé la barre des dix points, Camille Eleka et Ian Caskill finissant meilleurs marqueurs caennais avec 18 unités au compteur. « On a bien défendu, on a volé des ballons, on a réalisé des actions assez spectaculaires qui ont fonctionné, c'est beaucoup de plaisir. C'est encore plus beau de terminer comme ça. Ce titre, on le voulait vraiment. On voulait l'offrir à nos supporters et écrire une ligne dans le palmarès du club. Ça restera dans nos mémoires. » Philippe Da Silva pourra partir en vacances le sentiment du devoir accompli ; il a atteint le double objectif qu'il s'était fixé en venant à Caen. Mais « l'appétit venant en mangeant, j'espère pouvoir amener l'équipe encore plus haut », annonce-t-il.


Caen : Pope 15, Renaux 13, Diesnis 8, Eleka 18, Omont 11, Plateau 14, Ocokoljic 6, Giaimo 12, Caskill 18, Da Silva.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr