Les Drakkars sont au complet

Envoyer Imprimer PDF

L'effectif du Hockey Club de Caen est désormais complet ! Quelques semaines après avoir terminé son recrutement offensif, moins conséquent en raison des prolongations opérées dans ce secteur et des responsabilités que seront amenés à prendre quelques jeunes joueurs formés au club, Luc Chauvel a obtenu la signature de deux derniers défenseurs, Zachary Sternberg (photo) et Bobby Gertsakis.


Luc Chauvel va pouvoir partir en vacances l'esprit tranquille, une fois le contenu tactique de la saison prochaine approfondi et le dossier du partenariat rouennais avancé. L'entraîneur du Hockey Club de Caen dispose d'un groupe au complet bien avant le coup d'envoi du camp d'entraînement, programmé le 10 août. « Je suis plutôt quelqu'un qui a besoin de connaître son effectif en avance pour partir sur de bonnes bases, même si j'étais prêt à ce que ce soit plus tardif, commente-t-il. Je suis ravi. » Les Drakkars ont enregistré leurs deux dernières signatures il y a quelques jours. Les Canadiens Zach Sternberg et Bobby Gertsakis, tous deux âgés de 24 ans, étaient « des opportunités », aux yeux de Luc Chauvel, « deux joueurs très intéressants ». Ces défenseurs jamais venus outre-Atlantique, du moins pour y faire du hockey leur profession, sont « deux très belles recrues sur le papier ». Zach Sternberg (1m83, 86 kg) affiche le plus beau CV. Il y a un an, il sortait de son cursus universitaire en NCAA, l'élite nord-américaine. « Il y avait des bonnes stats, précise Luc Chauvel. Il a voulu tenter sa chance aux États-Unis dans un championnat professionnel mais n'a pas connu la réussite qu'il espérait. Il avait envie de se relancer en Europe. » Caen a fait valoir ses arguments, en particulier celui du club tremplin, pour convaincre cette connaissance de Dorian Peca de franchir le pas. Bobby Gertsakis (1m77, 79 kg) sort quant à lui de la NCAA III, où il était capitaine de l'université d'Oswego la saison dernière. Lui aussi est capable de marquer, et plus encore de faire marquer, malgré son statut de défenseur. « Ce sont deux profils offensifs, conformément à ce que je recherchais. Ils ont eu des rôles offensifs dans leur équipe, ils auront donc cette expérience. Techniquement, c'est bien en place. Ce sont de bons patineurs, ils sont mobiles. »


L'arrivée de ces deux canadiens, qui porte à six le nombre d'étrangers dans l'escouade caennaise, s'inscrit pleinement dans le nouveau projet de jeu local. « L'idée est d'être un peu plus ambitieux dans notre façon de jouer, expose Luc Chauvel. Je vais pouvoir prendre un peu plus de risques sans déroger à mes règles de base. L'objectif est de créer plus de jeu, d'être un peu plus pétillant, de laisser plus de liberté offensive. » Petit Poucet en Ligue Magnus, où il n'avait d'autre choix que de subir le jeu pour placer des contre-attaques, Caen a conscience qu'il lui faudra assumer un autre statut à l'échelle inférieure. « On doit doit se positionner comme une équipe solide de la D1. J'ai envie d'apporter à l'équipe un état d'esprit plus conquérant. Il y a de la qualité, mais il faudra travailler énormément et ne surtout pas se dire que ce sera facile parce qu'on vient de Magnus. Je suis très alerte là-dessus : il est hors de question qu'on prenne ce championnat de haut. Pour être ambitieux, cela passera par du travail au quotidien. La dynamique de victoires ne viendra pas toute seule. » Ambition et humilité sont les maîtres-mots d'un club qui conservera le même fonctionnement qu'en élite. « C'est aussi comme ça qu'on pourra attirer des joueurs chez nous. Et si on a un avantage sur les autres, c'est au niveau des structures. Venir à Caen permet de passer des étapes. »


Aurélien Doré, prêté par Rouen, Karl Leveillé, David Minarik, Zach Sternberg et Bobby Gertsakis ont cette volonté. Leur arrivée laisse présager des perspectives plutôt intéressantes. « Je suis satisfait de l'équipe qu'on a. Ce n'était pas gagné d'avance avec un budget revu à la baisse pour l'équipe première. Je suis hyper-satisfait des recrues offensives, Karl et David, deux jeunes joueurs qui ont montré une grosse envie de venir. En défense, on retrouve de la jeunesse et de l'expérience. » Une place reste à prendre sur chacune des deux lignes, soit par un des six jeunes joueurs du club qui seront invités au camp d'entraînement, soit par un rouennais. Le championnat débutera le 5 septembre et le HCC aura à peine un mois pour s'y préparer. « On sera dans le vif du sujet dès le 10 août, avec deux entraînements sur glace par jour et un hors-glace. Il y aura cinq ou six matchs amicaux. À partir de la deuxième semaine jusqu'à fin-novembre, avec la Coupe de la Ligue puis la Coupe de France, on jouera deux fois par semaine. » Une bonne manière de parfaire les automatismes et de s'imprégner d'une D1 que Caen n'a plus fréquentée depuis cinq ans. « Je suis le championnat mais c'est difficile de se rendre compte des forces en présence quand on n'est pas dedans. Ce sera vraiment homogène. J'ai hâte d'attaquer pour me confronter à la réalité des choses. »

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr