Jeanne Godey, le pari jeunesse du CLCH

Envoyer Imprimer PDF

Avec Emma Serdarevic, petite sœur d'un certain Denis, Jeanne Godey est la dernière recrue du Club Laïque Colombelles Handball. Cette ailière gauche de 17 ans seulement arrive tout droit de Granville en Nationale 3. Membre du pôle espoir du Havre, elle va découvrir un nouveau niveau de compétition avec l’objectif d’intégrer ensuite un centre de formation.

 

Les vacances s’annoncent bien pour Jeanne Godey ! Quelques heures après avoir passé son écrit du bac de français, la lycéenne signait sa convention l’engageant avec le Club Laïque Colombelles Handball. A tout juste 17 ans, l’ailière gauche s’apprête à plonger dans un nouveau monde. Avant-dernière de Nationale 3 la saison dernière du côté de Granville, elle intègrera à la rentrée une ambitieuse formation de Nationale 1. « Il y a une vraie marche à franchir et ça peut faire peur, d’autant que je ne connais pas encore le groupe. Il va falloir que j’acquière des automatismes avec les filles. Je vais devoir me battre pour y arriver. » À 15 ans, après seulement deux mois parmi les moins de 18 ans, Jeanne Godey évoluait déjà en N3. Cette jeune fille souriante mais déterminée, qui confesse une aversion pour la défaite, ne veut pas perdre de temps. Contactée par Lisieux (N2), vers qui elle s’orientait initialement, elle a préféré voir plus haut quand Colombelles lui a fait part de son intérêt. « J’ai besoin d’expérience pour avoir plus de chances d’entrer en centre de formation dans un an, explique-t-elle. Jouer en N1 peut me permettre de me montrer auprès de certaines équipes réserves de la poule. Je sais que les places sont très chères, surtout à mon poste. »

 

Après s’être attaché les services de valeurs sûres, issues soit du haut de tableau de N1 (Oana Amaxinesei et Vesna Tolic) soit de D2 (Maëlle Tracol), Colombelles boucle son recrutement avec deux espoirs pas encore aguerries à ces joutes. Jeanne Godey constitue une belle alternative à moindres frais pour un club qui affiche clairement ses ambitions de Top 5. « Je l’ai entraînée quand elle était en troisième, puis j’ai continué de suivre ses performances dans le journal, indique Christian Le Moal. J’avais besoin d’une ailière gauche pour suppléer ou remplacer Marlène (Gaignon), qui préfère jouer à droite. Jeanne est très jeune mais je suis prêt à prendre le risque. » Issue d’une famille de handballeurs, au point de commencer la pratique dès l’âge de cinq ans, Jeanne Godey aura un vrai rôle à jouer dès son arrivée. « Elle aura la pression qu’elle se mettra, tempère son nouvel entraîneur. Ce n’est pas elle qui va faire gagner Colombelles. On va lui demander de défendre, de courir et d’être efficace au poste. » La Manchoise défendra au poste 1, où il faudra se coltiner un secteur droit souvent très performant en Nationale 1. Au scoring, elle tentera de s’inscrire dans la continuité des 96 buts inscrits la saison dernière, soit 4,4 par match en moyenne.

 

De La Haye du Puits, fief de l’ancien capitaine caennais Romain Capelle, à Colombelles en passant par Granville et le pôle espoir du Havre, qu’elle continue de fréquenter (elle ne s’entraînera qu’une à deux fois par semaine à Colombelles), Jeanne Godey suit jusqu’à présent une trajectoire linéaire. Mais cette passionnée, dont le frère et la sœur sont également handballeurs, sait que le plus dur et le plus beau sont à venir…

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr