Léo Hamel meilleur joueur de la saison en DH !

Envoyer Imprimer PDF

Sport à Caen organisait jeudi dernier ses premiers trophées Division d’Honneur, remis à l’occasion d’une soirée réunissant les acteurs de l’élite régionale du football. Plusieurs catégories étaient à l’honneur, du meilleur joueur du championnat au meilleur entraîneur, en passant notamment par le meilleur espoir et le meilleur ancien. Découvrez les résultats des votes réalisés par les capitaines et entraîneurs de DH.

Chaque entraîneur et chaque capitaine des quinze équipes du championnat avaient été invités à élire l’un des nominés de Sport à Caen dans les différentes catégories (exception faite de l’entraîneur). A ces votes s’ajoutait, pour une petite part, le choix d’Arnaud Hédouin représentant Sport à Caen. Le public avait également été consulté pour le meilleur joueur, plus de 1 400 personnes ayant voté.

 


Le maître de cérémonie : Arnaud Hédouin, rédacteur sur Sport à Caen.

 

 

 

Meilleur joueur de la saison : Léo Hamel


C'est la catégorie reine, celle qui récompense autant le talent que la régularité et l'impact sur le jeu. Cinq joueurs avaient été nommés par Arnaud Hédouin, le spécialiste DH de Sport à Caen. Il s'agissait des Caennais Jordan Blondel et Léo Hamel, du Bayeusain Benjamin Renaux, du Cherbourgeois Baptiste Schneider et du Deauvillais Dimitri Milon, meilleur buteur du championnat. Aux votes des entraîneurs et capitaines s'ajoutait le choix du public, comptant pour 40 % du résultat final, et celui de Sport à Caen. Avec un total de 32,57 %, Léo Hamel s'impose devant Jordan Blondel, Dimitri Milon, Baptiste Schneider et Benjamin Renaux. L’ancien joueur du centre de formation de Malherbe, avec qui il a joué en CFA, est un ton au-dessus en Division d’Honneur.

Léo Hamel : « Ça fait super plaisir, parce que le vote provient aussi bien du public que des entraîneurs et capitaines. C’est à la fois la popularité et le football. C’est peut-être ma régularité qui m’a permis de l’emporter. Jordan (Blondel) a été absent quelques matchs. Cette saison était ma première en DH, je suis surpris par le niveau de jeu. Il y a beaucoup d’anciens joueurs ayant évolué à un niveau supérieur et de jeunes qui peuvent y prétendre. Je suis quelqu’un qui aime bien prendre la balle, faire le jeu, et le football que pratique mon équipe m’aide forcément. A mon départ du Stade Malherbe, je suis venu aux PTT avec l’objectif de monter en CFA 2 en deux ans. C’était un peu inespéré, mais on y est parvenu. C’est beau. Je prends énormément de plaisir dans le foot, et plus le niveau sera élevé, plus j’en prendrai. Je termine ma quatrième année à l’ESITC (école d’ingénieur dans le bâtiment, ndlr) et dans tous les cas je finirai mes études avant d’envisager autre chose dans le football. Ça a toujours été prioritaire. Mais si je peux travailler en jouant à un niveau élevé, je le ferai. »

 
 
 De gauche à droite : Romain Hirèche, Léo Hamel, Jordan Blondel, Clément Pannier et leur entraîneur Laurent Dufour (ASPTT Caen).
 

Meilleur espoir de la saison : Mathis Clément

Il avait beau être le grand favori, Mathis Clément ne s’est imposé que d’une courte tête devant Romain Hirèche. Le meneur de jeu divais, qui s’est engagé en faveur du Stade Malherbe, a devancé le milieu récupérateur caennais de 2 % seulement. A 17 ans, il a l’avenir devant lui. Le duo a en tout cas laissé peu de place à ses concurrents. Thomas Lemarié (Dives) termine troisième devant Emmanuel Suriam (ASPTT Caen) et Thomy Beauvallet (FC Flers).

Mathis Clément était absent lors de la soirée.

 

 

Les Mondevillais Mohammed Daoudi, Steed Zulemaro, Antoine Prével et Mehdi Lecreux.
 

 

Meilleur "ancien" de la saison : Antoine Prével

 

Ils sont nés dans les années 1970 et ils jouent encore ! Quelques anciens résistent de belle manière en Division d’Honneur, à l’image du doyen quadra Ulrich Médard, de l’AS Cherbourg. A ses côtés, Antoine Prével (Dives), Thomas Lavallée (Dives) et Cédric Savary (Coutances) étaient nommés. C’est Antoine Prével, tout juste 36 ans, qui l’a emporté avec pas loin de la moitié des votes, devant Ulrich Médard et Thomas Lavallée.

Antoine Prével : « Je ne vais retenir que "meilleur joueur" et pas "meilleur vieux" (sourire). C’est sympa. C’est une belle reconnaissance de la part de mes adversaires. C’est touchant qu’ils pensent à moi. Moi, j’avais voté pour Thomas Lavallée, l’âme de Dives, qui court encore dans tous les sens. J’ai fait une bonne saison et montré que je n’étais pas fini. Je suis attendu comme celui qui rassure la défense. J’apporte mon expérience, ma sagesse. On est moins sous pression à 36 ans, on joue plus tranquille. Je vais plus facilement prendre le temps de faire un contrôle au lieu de balancer comme j’aurais pu le faire avant pour éloigner le danger. Je joue au foot depuis la saison 1984-1985 ! Je commence quand même à sentir les années, surtout au niveau des blessures. La récupération est plus importante. Je prends saison par saison. Jouer jusqu’à 40 ans ? Si je le peux, pourquoi pas. »

 

Meilleur gardien de la saison : Jérémy Bazire

 

Le plateau était relevé chez les gardiens et promettait de belles explications. Jérémy Bazire (Bayeux), Florian Chotin (Deauville), Yohann Louboutin (Argentan), Jo Monard (Courseulles) et Clément Pannier (ASPTT Caen) étaient en compétition. Le dernier rempart bayeusain l’a emporté très largement avec plus de 53 % des votes. Il devance Clément Pannier et Jo Monard.

Jérémy Bazire : « Ça fait plaisir ! Je n’y croyais pas trop parce qu’il y avait des "monsieurs" à côté de moi. C’est la récompense du travail accompli cette saison, aussi bien au niveau personnel que collectif. J’ai bien été aidé par Stéphane Michel, qui s’investit et m’accompagne. J’ai commencé le foot à Bayeux il y a 25 ans. En U9, il manquait un gardien, on m’a proposé d’y aller et je suis resté au but. J’ai toujours joué dans les premiers niveaux district jusqu’à ce que je sois propulsé numéro 1 en CFA 2 à 18 ans ! J’étais passé des U19 PH au CFA 2… Je suis ensuite retourné en équipe réserve jusqu’à ce que la place se libère. J’ai pris 30 ans cette année et depuis, je me sens mieux (sourire). J’ai fait ma meilleure partie de saison du mois de janvier au 14 juin (il exclut donc sa finale de coupe de Basse-Normandie, ndlr). Je suis satisfait du boulot que j’ai accompli. J’étais moins sollicité que dans le passé compte tenu de la belle saison qu’on a faite, mais c’est dans ces moments-là qu’il faut être performant. »

 

Meilleur entraîneur de la saison : Laurent Dufour

 

Le match a été extrêmement serré entre Laurent Dufour (ASPTT Caen) et Christophe Vingtrois (Bayeux FC), dans une catégorie dénuée de nominés. Laurent Dufour, fort de deux montées en deux ans, l’a emporté de peu sur le technicien bayeusain. Stéphane Picot (Tourlaville) arrive en troisième position.

Laurent Dufour : « On ne se rend pas forcément compte de ce qu’on fait quand on est dedans, et cette récompense prouve que les coachs adverses ont eu du mal à jouer contre nous. Notre travail est reconnu par nos pairs, c’est hyper-intéressant. Ça me fait vraiment plaisir, d’autant que je ne m’y attendais pas. Je remercie l’initiative de Sport à Caen. C’est agréable de se retrouver ensemble et de pouvoir discuter. J’essaie d’être le coach que j’aurais voulu avoir. Je me mets à la place des joueurs. Le but est de leur donner envie de jouer, et surtout de bien jouer. Je suis exigeant, compétiteur et surtout passionné. J’essaie d’être passionnant. Il y a trois ans, le club descendait. Là, il reste sur deux montées. Ma chance est d’avoir un groupe de joueurs qui pensent comme moi. Quand je n’ai pas été conservé par Mondeville, je m’étais fixé l’objectif de retrouver le niveau national. Maintenant, il faut en être à la hauteur. Le club doit grandir. C’est la première fois depuis seize ans qu’il retourne à ce niveau de compétition. Le challenge est beau. On va essayer de bien représenter la région et d’être performants. »

 

 

 


Olivier Joba aux côtés de Maël et Ronan Le Flohic (Ouistreham).

 

Les choix de Sport à Caen : meilleur public et prix "citron"

 

Les trophées de fin de saison, quel que soit le sport, quel que soit le niveau, ce sont évidemment les très classiques catégories de MVP, meilleur entraîneur et toutes les familles qui ont été récompensées lors de la «  grande messe » de jeudi soir. La vérité du rectangle vert mérite d’être mise en lumière, et c’était quelque part le but premier de cette soirée bien sympa. Si les entraîneurs, capitaines ont été plus que partie prenante en terme de votes, Sportacaen a tenu à apporter son grain de sel sur deux catégories.

Le football sans public perd de son identité. Si la DH bas-normande n’a pas la réputation de déchaîner les foules, un village d’irréductibles supporters a su se mettre en avant depuis l’été dernier. L’AS Tourlaville, promu dans l’élite régionale, s’est manifestée au travers de la présence hebdomadaire à Léo Lagrange mais aussi sur tous les stades de la ligue, grâce à la présence du « Black and White kop » qui a su dynamiser l’ambiance autour de la formation de Stéphane Picot. Bravo à eux.

 

En parallèle, Sportacaen tenait à souligner l’engagement sans faille de bon nombre d’acteurs de la DH (coachs et joueurs) tout au long de la saison. Comment parler de la DH sans les réactions régulières de ceux qui font l’actualité pendant de longs mois. Ces personnes sont sollicitées, sont sympa, mais histoire de les mettre en avant, nous avons tenu à ressortir le prix citron de la saison. Maxime Legrand, milieu de terrain du Bayeux, est sorti du lot (et pas uniquement pour ses talents de chanteur) même si ce trophée aurait eu toute légitimité à être délivré à pas mal de compères des autres clubs.


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr