Un nouveau Trophée des Normands pour Malherbe !

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen 1 – 0 Le Havre, Trophée des Normands. Le Trophée des Normands est de nouveau tombé dans l'escarcelle du Stade Malherbe, ce mardi soir à Bayeux ! Un but de Mathieu Duhamel en début de seconde période a fait la différence, bien que les Havrais aient dominé les débats au retour des vestiaires. Florian Raspentino a manqué l'occasion de doubler la mise sur penalty, mais Caen s'est fait quelques belles frayeurs.

 

Il y avait un air d'équipe type du moment dans le onze de départ malherbiste face au Havre. Devant un Rémi Vercoutre à la tenue ultra-flashy au but, Dennis Appiah et Emmanuel Imorou encadraient Damien Da Silva et Syam Ben Youssef en défense. Au milieu, l'axe était tenu par Nicolas Seube, Vincent Bessat et Julien Féret. Lenny Nangis occupait le flan droit de l'attaque caennaise, Hervé Bazile le flan gauche et Andy Delort les avants-postes. Parmi les titulaires potentiels de la saison à venir, Jonathan Delaplace manquait à l'appel en raison d'une entorse de la cheville. « Je sais ce que vous allez dire au regard de la composition que j'ai alignée en première mi-temps, mais pour l'instant mon onze n'est pas fait, assure Patrice Garande. C'est trop tôt, même si j'ai quand même une idée derrière la tête. Mon onze type ne sera vraisemblablement utilisé que contre Avranches (dernier match de préparation, ndlr). » En attendant, les deux recrues titulaires à Bayeux ont été plutôt convaincantes. Syam Ben Youssef s'est révélé très solide en défense centrale et Vincent Bessat très actif au milieu.

Seulement, les jambes étaient lourdes côté caennais, sans doute un peu plus encore que dans le camp havrais. Les premières occasions de la rencontre étaient en faveur des Hauts-Normands. Rémi Vercoutre intervenait peu avant le quart d'heure de jeu face à Joseph Mendes, qui allait ensuite manquer le cadre de la tête. Caen prenait ensuite le contrôle du jeu sans être franchement inquiétant. Vincent Bessat butait sur le portier havrais (30') tandis que Hervé Bazile décochait une reprise au-dessus de la barre (37'). Les Malherbistes s'appliquaient et n'étaient pas mis en danger. Le score restait logiquement vierge à la pause, avant une totale revue d'effectif. Les onze titulaires cédaient leur place à onze nouveaux joueurs, dont le nouveau gardien numéro 2 Paul Reulet. Les recrues Florian Le Joncour, Chaker Alhadhur et Jordan Nkololo étaient présentes, comme l'intéressant néo-professionnel Jordan Leborgne.

Patrice Garande satisfait


Cette équipe new look n'avait besoin que de sept minutes pour prendre l'avantage. Jordan Nkolo serait Mathieu Duhamel à la perfection et l'avant-centre caennais affichait sa sérénité face au but d'une frappe croisée (1-0, 52'). Mais Le Havre, qui était le mieux rentré dans ce second acte, réagissait immédiatement. Sa domination devenait nette et la défense malherbiste se trouvait parfois prise de cours. La transversale sauvait même les Calvadosiens sur une frappe de Ludovic Gamboa (68'). Caen était néanmoins capable de quelques coups d'éclat, à l'image d'un Jordan Leborgne qu'on demande à revoir. Le jeune joueur sollicitait Stephan Milosavljevic sans parvenir à le tromper (69'). Sur le corner consécutif à l'action, Florian Le Joncour n'accrochait pas le cadre. La plus belle situation de break, c'est cependant Florian Raspentino qui se la procurait sur penalty. L'ailier droit ne parvenait pourtant pas à convertir la sanction, Stephan Milosavljevic se rattrapant de l'erreur qui l'avait provoquée face à Jordan Nkololo (83'). Le gardien havrais se détendait encore de tout son long quand Mathieu Duhamel tentait sa chance (85'). La dernière occasion du match était à mettre au crédit des Havrais mais Paul Reulet justifiait son statut de doublure devant Ludovic Gamboa.

 

Pour la septième fois en dix éditions, et devant un public extrêmement fourni (plus de 3 000 spectateurs), le Stade Malherbe remporte le symbolique Trophée des Normands. « Dans les intentions, j'ai vu une progression par rapport à Vannes, souligne Patrice Garande. Les deux mi-temps m'ont plu. Les joueurs ont eu la volonté de respecter les principes défensif. Sur le plan offensif, tout n'a pas fonctionné, mais il y a des choses qui se mettent en place. Je suis content de l'état d'esprit, de l'investissement et de ce qui a été montré. Il y a plein d'enseignements à tirer de ce match. C'est une bonne base de travail. » Cette rencontre boucle un premier cycle de travail foncier côté caennais. Après le décrassage matinal, les joueurs auront droit à trois jours et demi de repos qu'on devine bienvenus. Pendant ce temps, leurs dirigeants continueront de s'affairer au recrutement. « J'espère que trois joueurs vont arriver, précise l'entraîneur caennais. C'est un peu compliqué à gérer (les arrivées tardives, ndlr) mais c'est passionnant. » Caen reprendra dimanche par un stage d'une petite semaine à Deauville. Le prochain match l'opposera mercredi à Angers. Certains temps de jeu seront allongés et l'objectif sera de « créer des automatismes en montant d'un cran dans l'intensité ».

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr