Du bronze pour Éloïse Génissel et Maëva Danois

Décidément, chez les espoirs comme chez les juniors, ce sont les jeunes femmes qui performent le plus ! Une semaine après les médailles décrochées par Amaryllis Puech et Anne Levenard, la gent féminine de l'agglomération caennaise a grimpé sur deux podiums aux championnats de France espoirs. Près de Nancy, Éloïse Génissel et Maëva Danois ont rempli leur objectif, dimanche dernier. Elles se sont parées de bronze.


Éloïse Génissel ne change rien à ses bonnes habitudes

8/10 ! La note d'Éloïse Génissel en championnat de France vaut sans problème une mention très bien, voire mieux encore ! La perchiste du Caen Athletic Club a décroché sa huitième médaille en dix championnats de France, le week-end dernier à Tomblaine. Qu'elle soit cadette, junior ou espoir, le résultat est souvent le même pour la blonde au joli sourire. Grimper sur un podium est devenu une belle habitude. L'hiver dernier, Éloïse Génissel avait pris l'argent en salle à la faveur d'un superbe bond à 3m95, pas loin de la barre fatidique. Presque cinq mois plus tard, dix centimètres de moins l'ont fait descendre à la place du dessous. Après avoir franchi 3m70 puis 3m85 au premier essai, l'étudiante en STAPS a buté par trois fois sur les 3m95. Si la logique avait été respectée, la conséquence aurait été impitoyable. Quatrième performeuse des engagées cette saison, Éloïse Génissel aurait dû se contenter de la médaille en chocolat. Par chance, le sport fait parfois peu de cas de la logique et des hiérarchies préalablement dessinées. Maëva Alves, 4m17 cet été, n'a franchi que 3m70. Son adversaire caennaise a bien terminé quatrième du concours, mais juste derrière une Tunisienne licenciée sur le sol français. C'est donc elle qui a récupéré le bronze. « Je suis satisfaite, d'autant que je ne m'y attendais pas trop, commente-t-elle. J'avais quand même envie de battre mon record... » Le contexte initial se prêtait bien à la réalisation de ce désir. La manière dont il a évolué, beaucoup moins. « Beaucoup de filles ont échoué à 3m85, explique Éloïse Génissel. Quand j'ai franchi cette barre, je savais que j'allais être sur le podium. Il y avait une pression en moins et je n'ai pas su me remettre dans les meilleures conditions. C'est un peu dommage. » Et puisqu'en compétition, la place l'emporte sur la perf', Éloïse Génissel ne veut pas faire la fine bouche. « La saison finit bien. Je cours plus vite et je prends des perches plus grosses. C'est quand même dommage que je n'ai pas battu mon record. Il y avait tout pour réussir. Ça viendra, il ne faut pas se mettre de pression. » À quelques centimètres des fameux quatre mètres, Éloïse Génissel sait qu'il va lui falloir encore patienter. La reprise de l'entraînement est fixée début septembre. « Les quatre mètres, ça viendra, mais il va falloir aller les chercher ! »


Maëva Danois, une cerise en bronze

À l'autre bout du fil, la joie de vivre de Maëva Danois (EA Mondeville-Hérouville) transparaît dès les premiers mots. La demi-fondeuse se distingue presque autant par la bonne humeur qu'elle véhicule que par l'impressionnant niveau auquel elle a hissé ses performances. Au lendemain de la troisième place décrochée sur le 1 500 mètres du championnat de France espoirs, le sourire semblait accompagner ses déclarations. « Je ne m'attendais pas vraiment à obtenir une médaille, même si j'étais devant sur le papier. On était toutes proches et rien n'était joué d'avance. » Meilleur temps des qualifiées malgré deux références seulement cette saison (4'29"45 en mai, 4'22"59 le mois suivant à Reims), Maëva Danois n'avait plus tout à fait la tête à la compétition. Le meeting de Monaco, comptant pour la très prestigieuse Diamond League, avait sonné comme un clap de fin. Mais pour l'Hérouvillaise, la tentation était trop grande de « retrouver les copains de l'athlé ». Plutôt que d'opter pour le 3 000 mètres steeple, où l'or aurait été décroché sans peine ni réel intérêt, Maëva Danois a privilégié le 1 500 mètres. Première de sa série, elle est passée à trois dixièmes du titre le lendemain en finale (4'23"09). Valentine Huze et Aurore Fleury ont eu raison d'elle au sprint. Bonne joueuse, la troisième ne nourrit « aucun regret ». « Je n'aurais pas pu mieux faire, assure-t-elle. Ça boucle une saison riche en émotions. » Terminer avec un podium national sur une distance qui n'est pas sa spécialité, voilà qui peut combler. La vice-championne d'Europe espoir du 3 000 mètres steeple a encore gravi de nouveaux sommets cette année. Après un hiver perturbé par les blessures, qui a engendré son lot d'inquiétudes, la saison estivale a confirmé l'immense potentiel de celle qui s'entraîne à l'INSEP. Désormais, c'est chez les seniors qu'il faudra poursuivre.


Les autres résultats des locaux

Troisième au bilan français, Fabian Fesselier (CAC) a dû se contenter de la cinquième place au 20 km marche (1h38'15). Maxime Lecaplain (EAMH) termine deux rangs plus loin (1h39'26).

Sur 5 000 mètres, Malo Perez (EAMH) a accroché une belle sixième place en 15'10"52. Nouveau record personnel en prime !

Qualifiée pour la finale en 63"30, Léa Figard (EAMH) a été contrainte à l'abandon sur le 400 mètres haies. Léo Fontana (EAMH) a également atteint la finale du 1 500 mètres, mais il a pris la onzième et dernière place loin de sa meilleure référence (4'12"84).

Charlotte Jeanne (EAMH) a égalé son record personnel sur 100 mètres en demi-finale (12"16), après avoir franchi le stade des séries (12"23), mais cela n'a pas suffi pour atteindre la finale. Elle a renoncé au 200 mètres.

Dernière place de sa série pour Samir Zeggaï (CAC) en 1'57"90 sur 800 mètres.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr