Lemar et Kanté, une belle opération pour Caen

Envoyer Imprimer PDF

Le mercato du Stade Malherbe n'est pas terminé, puisqu'une arrivée est dans les cartons et que deux départs sont encore envisageables, mais il aura été animé ! Au rayon des départs, sur les onze mouvements enregistrés, seuls deux ont été monnayés. Mais en vendant Thomas Lemar et N'Golo Kanté, respectivement à Monaco et Leicester, Caen a réalisé une très belle opération sur le plan financier.


Dans la vie comme dans le football, la fameuse réalité économique est un paramètre auquel on échappe rarement. Pragmatiques, les dirigeants du Stade Malherbe l'ont bien compris. Malgré plus d'achats que de ventes, ils ont fait mieux que rentabiliser le mercato. Cette réussite, ils la doivent à la qualité de leur formation, même si le produit de celle-ci tend à s'affaiblir depuis quelques années, au nez fin d'Alain Cavéglia, qui avait dû se montrer « persuasif », de son propre aveu, pour s'attacher les services de N'Golo Kanté il y a deux ans, et, bien sûr, au talent des deux joueurs partis sous d'autres cieux. Aux quatre millions dépensés par l'AS Monaco pour obtenir le transfert de Thomas Lemar, très tôt dans ce mercato estival, sont venus s'ajouter huit millions d'euros et des bonus au sujet de N'Golo Kanté. Patrice Garande ne s'en cache pas, « si vous faites l'addition, c'est très, très bien pour le club »... Le curseur est largement dans le positif pour ces deux jeunes talents, pour qui Caen aura été le tremplin espéré.


Sans regret pour Lemar


Au vu des 17 joueurs de moins de 23 ans qu'affiche l'effectif de l'AS Monaco, Thomas Lemar colle parfaitement dans le profil d'équipe mis en place sur le Rocher. Il s'est d'ailleurs mis en évidence durant la préparation, sans néanmoins figurer dans le groupe retenu pour affronter les Young Boys en tour préliminaire de la Ligue des Champions. Le Guadeloupéen semble s'inscrire dans la continuité d'une fin de saison prometteuse à Caen et, plus encore, d'un Tournoi de Toulon réussi en équipe de France espoirs. Philippe Tranchant, qui l'avait remarqué sur son île natale, avait vu juste avec ce gaucher dont on ne dit que du bien depuis bon nombre d'années. Seulement, Thomas Lemar n'a été titulaire qu'à six reprises en 2014-2015. Timide et introverti, le jeune homme de 19 ans a mis du temps à faire sa place dans le vestiaire caennais. Il est parti sans avoir dévoilé l'étendue de son talent. « Compte tenu de sa progression, j'aurais bien aimé l'avoir, assure Patrice Garande. Je sais ce que j'ai fait avec lui, je sais où je voulais l'amener, mais il y a des choses que je ne maîtrise pas en tant qu'entraîneur. Si Thomas était resté, il aurait dû tout faire pour prendre la place de Julien Féret. On verra si sa progression avec Jardim est si fulgurante que tous ses conseillers lui disent. » Au vu de son temps de jeu relativement limité, Caen réalise une belle affaire en cédant Thomas Lemar à ce prix. Reste que ce départ confirme le déclin de son centre de formation, dont seul Lenny Nangis est issu parmi les titulaires potentiels.


Caen est prêt à faire sans Kanté


Le cas N'Golo Kanté est bien différent. « J'étais préparé au départ de "NG" puisqu'il avait un bon de sortie. C'était acté. » Pourtant, l'affaire a été longue à se décanter. Elle est même devenue un des feuilletons de l'été. Quand l'Olympique de Marseille a répondu avec sarcasme au « Monchi du Calvados » que devenait Xavier Gravelaine, qui avait définitivement abandonné la piste provençale, l'histoire a même gagné en piment. Finalement, c'est Leicester et son offre pas aussi élevée que les onze millions d'euros un temps évoqués, mais pas si loin, qui a remporté l'enchère. Le pensionnaire de Premier League, désormais coaché par Claudio Ranieiri, avait montré beaucoup d'intérêt pour le milieu axial de 24 ans. N'Golo Kanté, qui signait son premier contrat professionnel il y a un peu plus de deux ans, va exporter son talent outre-Manche. « Ça récompense déjà un joueur, qui a été extraordinaire avec nous, salue Patrice Garande. Ça récompense tout le monde. Le club, Alain Cavéglia qui est allé le chercher... On est très heureux pour lui. » Quand bien même le Franco-Malien jouait un rôle clé dans sa formation depuis deux saisons, son désormais ancien entraîneur n'est pas spécialement inquiet au moment de faire sans lui. « On a fait un recrutement dans ce sens-là. Pour jouer à la place de N'Golo Kanté, on a pris Jonathan Delaplace. Je n'ai pas de souci par rapport à ça. Il a des caractéristiques différentes dans certains domaines. Le pressing était la grande force de NG, même si Jonathan a aussi cette qualité-là. Mais sur le plan technique, il est aussi capable de faire des choses. »


Deux nouveaux départs pourraient suivre d'ici le 31 août et la clôture du marché. Mathieu Duhamel et Florian Raspentino, qui n'entrent pas dans les plans de Patrice Garande, cherchent un endroit où rebondir.

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr