Caen réalise le hold up parfait à Marseille

Envoyer Imprimer PDF

Football. Marseille 0 – 1 Caen, 1ère journée de Ligue 1. L'entrée en matière est tonitruante pour le Stade Malherbe ! Les Malherbistes sont allés chercher une victoire au culot, celui d'Andy Delort, et au courage, celui de toute une équipe, ce samedi soir à Marseille. Largement dominés dans le jeu, très souvent mis en danger, ils ont plié mais n'ont jamais rompu. Rémy Vercoutre, très souvent sollicité, se sera montré décisif dans cette entame parfaite.


La première action du match est caennaise, puisque Andy Delort chauffe les gants de Steve Mandanda après un bon travail de Vincent Bessat côté gauche. En revanche, la première occasion chaude est locale. Bien servi dans le dos de Da Silva, Michy Batshuayi ouvre le pied mais, sans contrôle, rate le cadre (9'). Un avertissement sans frais et finalement peu représentatif des débats, Caen réalisant un début de match convaincant. À l'image d'un Dennis Appiah très porté vers l'avant depuis son couloir droit, les Malherbistes sont percutants et fidèles à leur marque de fabrique offensive. Mieux, ils accélèrent l'allure au quart d'heure de jeu et surprennent la défense olympienne sur deuxième ballon. Le centre n'inquiète finalement pas le portier marseillais, les Caennais s'étant gênés à la réception (15'). Le temps fort visiteur perdure et passe par le côté gauche. L'offrande d'Emmanuel Imorou trouve un Vincent Bessat étrangement seul au cœur de la surface. L'ailier gauche, passé à droite, décoche une volée que Steve Mandanda repousse d'un superbe réflexe (16'). Marseille sort rapidement la tête de l'eau et reprend le contrôle des opérations. Benjamin Mendy réveille les siens d'une demi-volée flottante qui vient s'écraser sur le poteau gauche de Rémy Vercoutre (17'). Le jeu s'anime, Caen recule quelque peu, mais la paire Da Silva – Yahia affiche sa solidité dans le jeu aérien. Par contre, la défense caennaise évite le but gag sur un ballon contré de Michy Batshuayi finalement capté par Rémy Vercoutre.


Andy Delort fidèle à lui-même


Les Caennais font le dos rond mais ne s'en laissent pas compter. Il leur suffit d'une attaque rondement menée pour créer une petite sensation au Vélodrome. Servi depuis le côté gauche, légèrement décalé, Andy Delort a le temps de se retourner et de placer une frappe chirurgicale sous la barre de Steve Mandanda (0-1, 26'). Le chef d'oeuvre porte la signature du numéro 9 caennais, sans doute frustré d'avoir trop tardé à dégainer quelques minutes plus tôt. « Je suis en confiance », confiait-il quelques jours plus tôt. En voilà la démonstration.


Dors au mur, Marseille doit repartir de l'avant et Michy Batshuayi n'est pas loin de le faire. À la réception d'un corner, le Marsellais place une tête puissante que Rémy Vercoutre s'en va chercher d'une parade spectaculaire. Le malheureux croit tenir le bon bout quand, servi entre Damien Da Silva et Alaeddine Yahia, il se retourne et vient crucifier Rémy Vercoutre, mais la joie du Belge est de courte durée. L'arbitre de touche avait levé son drapeau de manière justifiée (36'). Le danger se rapproche néanmoins devant le but caennais. Sur corner. Rémy Vercoutre manque son dégagement des poings et redonne bien involontairement le ballon à ce même Michy Batshuayi. Un premier contre caennais, puis la tête de Dennis Appiah repoussent la frayeur (39'). Malgré quelques hésitations techniques, Marseille est plus présent. Romain Alessandrini frappe en force aux 25 mètres, sans accrocher la cage (42'), tandis qu'une perte de balle caennaise offre à Florian Thauvin un centre dangereux (43'). Marseille affichant plus de fluidité et de vitesse dans son jeu, sa domination se fait beaucoup plus nette.


Caen fait le dos rond


La configuration demeure inchangée au retour des vestiaires. Lucas Ocampos, entré à la mi-temps en lieu et place de Romain Alessandrini, frappe à distance du but de Rémy Vercoutre (50'). Dans la foulée ou presque, l'Argentin manque un but tout fait dans une défense caennaise aux abois. Au deuxième poteau, il croise trop sa reprise pour le plus grand bonheur de ses adversaires (53'). Quant à la frappe d'Abdelaziz Barrada, elle s'envole dans la tribune (54'). Marseille pousse sans succès. Caen, acculé, subit totalement mais met beaucoup de cœur à l'ouvrage. Rémy Vercoutre sort d'une claquette le missile des 25 mètres de Mario Lemina (57'), se montrant de nouveau décisif. Vaille que vaille, le Stade Malherbe plie mais ne rompt pas. Emmenée par un excellent Damien Da Silva, la défense caennaise tient le choc malgré les 65 % de possession marseillais. Cela n'est pas sans une pointe de réussite, à moins qu'il ne s'agisse de maladresse olympienne. Lucas Ocampos, cette fois de la tête à deux mètres de la ligne, mange encore la feuille (73'). Bouna Sarr, pour sa part, bute sur le très solide Rémy Vercoutre (80'). La pression provençale se fait néanmoins moins forte, et Caen franchit plus souvent la ligne médiane. Plus souvent, les visiteurs sont cependant amenés à démontrer leur bravoure et leur solidarité face aux assauts. Cela n'empêche par Nkoudou d'être en bonne position de frappe, sans succès (87'). Et quand l'axe caennais est dépassé, Rémy Vercoutre sait prendre le relais. L'ancien lyonnais se détend parfaitement pour repousser sur le poteau le tir d'Abdelaziz Barrada (88'). Quasiment sur le contre, Andy Delort rate la balle de break en se présentant face à Steve Mandanda. L'avant-centre caennais cherche le premier poteau mais trouve le petit filet extérieur (89'). La fin de match est folle et fait encore briller Rémy Vercoutre, toujours aussi performant après un énième corner (92'). Caen crée une nouvelle sensation au stade Vélodrome et lance sa saison par trois superbes points !

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr