Marseille - Caen, l'analyse : organisation et solidarité

Envoyer Imprimer PDF

Qui dit reprise de la Ligue 1 dit nouveauté sur Sport à Caen ! Désormais, au traditionnel compte-rendu des rencontres du Stade Malherbe, succédera une analyse plus poussée des débats. Ancien joueur, passé par l'école de foot du SM Caen sous les ordres de Pascal Théault, Sébastien Bouvier vient apporter son expertise sur notre site. Il revient sur la victoire obtenue par les Malherbistes hier soir à Marseille.

 

 

Les principes de jeu défendus par Patrice Garande, à savoir jeu vers l’avant, vitesse et profondeur, étaient parfaitement appliqués par ses joueurs dès le début de la rencontre. Andy Delort, en pointe, exerçait un pressing très haut sur le dernier défenseur olympien, ce qui privait celui-ci de confort pour relancer proprement. Jonathan Delaplace, lui, se trouvait très proche de son avant-centre, et venait contrarier les transmissions au sein de la défense marseillaise. Ce tandem Delaplace – Delort pouvait exprimer toute son efficacité grâce à la compacité de l’ensemble du bloc caennais. En effet, ces deux éléments étaient soutenus par l’ensemble des joueurs regroupés très haut sur le terrain. Du fait de cette récupération rapide et proche du but de Mandanda, les Normands se trouvaient très vite à proximité du but marseillais en situations offensives. Ce pressing très haut exercé par les Caennais perturbait leurs adversaires et leur permettait de ne pas être en danger, hormis quelques coups de pieds arrêtés. Les Marseillais ne pouvaient que subir.


Le bloc fait la différence


La défense malherbiste, quand elle se trouvait en possession du ballon, pouvait relancer relativement tranquillement, ainsi, la mise en place des offensives s’en trouvait simplifiée. L’espace, trop important, entre les joueurs marseillais, dans ces trente premières minutes, permettait aux Caennais de faire circuler le ballon vers l’avant et de mettre leurs adversaires en difficulté. Du coté des joueurs de la Cannebière, l’enchaînement des passes était trop rare pour créer le danger. L’abus de jeu long mettait les Malherbistes dans une position relativement confortable. Sur ces trente premières minutes, nous pouvions observer une équipe caennaise sereine, sûre de ses principes, confiante en ses qualités et surtout faisant preuve d’un engagement et d’une solidarité très encourageants pour la suite de la saison.


Après l’ouverture du score d’une superbe frappe d’Andy Delort à la 27é minute, la physionomie du match s’inversait clairement.


La fatigue s'est fait ressentir


Plusieurs éléments, dans le jeu caennais pouvaient expliquer cette évolution, en plus du relâchement psychologique d’une équipe qui mène par un but à l’extérieur, à fortiori quand elle est censée être de niveau inférieur. Jonathan Delaplace s’éloignait fortement d’Andy Delort lors des phases défensives. Les Marseillais trouvaient plus de confort dans leurs relances, obtenaient davantage de temps de possession de balle et pouvaient enfin réussir des enchaînements de passes rapides et justes qui leur permettaient de s’approcher du but de Rémy Vercoutre pour se créer des occasions, souvent sur coups de pied arrêtés.


Au retour des vestiaires, les Caennais ne retrouvaient pas les ressources pour remettre en place ce qu’ils avaient réalisé avant d’ouvrir le score. La deuxième mi-temps voyait les Olympiens dominer les débats. Plus le match avançait, plus la fatigue se faisait sentir, et plus il était difficile pour les Caennais de rester compacts et d’exercer leur pressing haut. Heureusement pour les Normands, les Marseillais se montraient extrêmement maladroits et manquaient parfois de chance.


Cette victoire caennaise n'est pas imméritée. Souhaitons que le système et les principes de jeu mis en place par P. Garande pourront être tenus le plus rapidement sur 90 minutes par ses joueurs, afin de ne pas devoir subir une heure durant les tentatives des équipes adverses. Le Stade Malherbe de Caen s'en est sorti, lors de cette première journée, face à une équipe dont le fond de jeu n’était pas en place. Qu’en sera-t-il face à des adversaires au fond de jeu plus conséquent ?


Les clefs du match :

Les Caennais ont gagné ce match grâce à une grosse discipline défensive de tous les joueurs et à un schéma de jeu parfaitement respecté jusqu’à l’ouverture du score. Ensuite, l’envie, l’engagement et la solidarité leur ont permis de préserver leur avantage. Les Marseillais, eux, ont perdu en raison de leur manque de justesse technique, d’automatismes et de réalisme devant le but adverse.


Les joueurs :

R. Vercoutre, V. Bessat, J.Delaplace, A. Delort, D. Da Sylva, A. Yahia, E. Imorou, D. Appiah ont montré de très bonnes dispositions au cours de cette rencontre dans leur rôle respectif. Nous pouvons regretter la relative transparence de L. Nangis dans le travail défensif et son manque de percussion dans ses tentatives offensives.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr