Anne-Sophie Pagnier veut franchir un cap

Envoyer Imprimer PDF

Anne-Sophie Pagnier fait partie des trois recrues mondevillaises de la saison prochaine. Âgée de 23 ans, elle sort de deux années à Calais, durant lesquelles sa progression a attiré les regards. Elle arrive à Mondeville – où elle a signé un contrat de deux ans – avec la volonté de franchir une étape importante dans sa carrière. (Photo Romain Chaib)

 

Après cinq années passées à Reims et Calais, Anne-Sophie Pagnier va aborder un premier virage important dans sa carrière de basketteuse. La native de Maubeuge parle même de « tournant dans [sa] vie ». Pour la première fois, elle va évoluer dans un club de haut de tableau, aux ambitions bien affirmées. « Le haut de niveau était mon objectif principal, c'est pourquoi j'ai choisi de rejoindre Mondeville, raconte-t-elle. J'en ai besoin pour progresser. »

Progresser, tel est le leitmotiv de cette ailière d'1m81, dont Hervé Coudray apprécie le shoot, en plus de la taille. Anne-Sophie Pagnier ne le cache pas non plus : elle espère goûter à nouveau à l'équipe de France, elle qui faisait partie du groupe des 24 pré-convoquées pour l'Euro 2009, auquel elle n'avait finalement pas participé. « J'étais déjà très surprise d'être appelée en stage. J'ai compris que j'avais fait une très belle saison. J'étais très fière de moi. »


Anne-Sophie Pagnier a pris une nouvelle dimension à Calais. Les chiffres parlent à eux seuls puisque l'ancienne joueuse du centre de formation de Valenciennes est passée, entre autres, de 6,1 points par match en 2007-2008 à 10,4 deux ans plus tard. « J'ai beaucoup progressé lors de ma première saison à Calais, confirme-t-elle. Le coach aimait mon style de jeu et m'a fait comprendre que j'aurai les cartes en main. J'ai donc pu installer mon style de jeu tout en progressant mentalement et physiquement. » Et si elle reste « tout d'abord une shooteuse », Anne-Sophie Pagnier a ajouté de nouvelles cordes à son arc. « Je suis arrivée à Calais comme shooteuse et je repars de ce club avec des munitions en plus, à commencer par le "drive". J'ai beaucoup progressé dans ce domaine et j'espère continuer en ce sens. »


« Très impatiente » de commencer la compétition sous ses nouvelles couleurs et de connaître ses premières émotions en coupe d'Europe, Anne-Sophie Pagnier a conscience qu'elle n'aura pas le même statut à Mondeville qu'à Calais, seulement dixième de la saison régulière. « J'avais beaucoup de temps de jeu à Calais. Ça changera à Mondeville. Il faudra gagner sa place à l'entraînement et je travaillerai dur pour cela. »

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr