Caen confirme sa nouvelle stature

Imprimer
Un bon point. Voilà comment les Caennais ont accueilli le match nul réalisé samedi soir contre Bordeaux (0-0). Très solides défensivement à défaut d'être brillants en attaque, les hommes de Franck Dumas ont tenu en échec le champion de France 2009 sans jamais trembler. Le promu ne cesse de s'affirmer dans les hauteurs du classement.

 

 

Jean Tigana s'est d'abord dit « satisfait » de prendre un point à Caen. Quelques secondes plus tard, l'entraîneur girondin s'est ravisé. Sa satisfaction résidait dans le contenu, pas dans le résultat. « En temps normal, prendre un point à Caen après un match correct constitue un bon résultat. Mais au regard de nos objectifs européens, on a perdu deux points », estimait son capitaine Alou Diarra. Si ce Bordeaux convalescent, en progrès d'après les observateurs (d'après L'Equipe, tout du moins), ne savait pas vraiment sur quel pied danser, Caen n'y réfléchissait pas à deux fois pour afficher son contentement. « J'ai dit aux joueurs à la fin du match qu'ils pouvaient être fiers de ce qu'ils avaient fait, parce que c'est un bon match nul », indiquait Franck Dumas.

 

Contraindre le champion de France 2009 au partage des points a tout de la bonne opération pour un promu, fut-il situé une petite dizaine de rangs plus haut que son adversaire du soir au classement. « Il ne faut pas oublier qu'on a joué contre les Girondins de Bordeaux », soulignait juste à propos Jérémy Sorbon. Entre les Carasso, Ciani, Trémoulinas, Chalmé, Diarra, Wendel, Gouffran et autre Plasil, il y avait du beau monde dans les rangs bordelais sur la pelouse du stade d'Ornano. Mais effectivement, on aurait presque eu tendance à n'en faire que peu de cas. Le Stade Malherbe a confirmé qu'il était bien plus qu'un simple promu. La méfiance des Girondins à son égard était criante. Bordeaux semblait être venu d'abord pour ne pas perdre. En première période, il a ainsi cherché à se rassurer défensivement, laissant le ballon à Caen, considéré comme plus dangereux en contre qu'en attaque placée (le déroulement de la rencontre a donné raison sur ce point à Jean Tigana). Malheureusement pour le spectacle, Caen « avait envie de faire un bon match défensivement en premier lieu », a signalé Jérémy Sorbon. Les Caennais ont rempli leur mission. Appliqués, concentrés, ils ont été très bons défensivement. Ils ont fait cohabiter cette solidité avec un désir de construire proprement leurs offensives. « Si on avait une petite chance, c'était surtout en première mi-temps », reconnaît Franck Dumas. « On sentait qu'on avait la mainmise sur le jeu, qu'on était mieux que notre adversaire », confirme Benjamin Nivet. Mais Caen, dans sa volonté « d'attaquer en étant structuré », dixit son coach, n'a pas réussi à passer la vitesse supérieure. Sa seule véritable occasion en première mi-temps est intervenue à la suite d'un coup de pied arrêté. Comme Bordeaux, d'ailleurs.

 

En deuxième période, Bordeaux a pris davantage le jeu à son compte, sans jamais déstabiliser l'arrière-garde rouge et bleue. Les défenses ont définitivement pris le pas sur les attaques. Cela n'a pas déplu au Stade Malherbe. Les Caennais ont constaté qu'ils pouvaient toujours compter sur leur solidité défensive, eux qui n'ont encaissé aucun but lors de leurs trois dernières rencontres. La charnière Heurtaux-Sorbon a été irréprochable contre les Bordelais, entraînant ses partenaires dans son sillage. Offensivement, les opérations se sont révélées plus délicates. « Bordeaux était bien en place, difficile à jouer », a justifié Franck Dumas. El Arabi a montré malgré lui l'ingratitude du poste d'avant-centre, ne pouvant exploiter que très peu de ballons. Mollo et Hamouma ont tenté de dynamiser leurs côtés mais ont rarement fait la différence tandis que la paire Nivet-Yatabaré dans l'axe ne s'est pas présentée au mieux de sa forme. Le « bon alliage entre bien défendre et avoir de bonnes qualités offensives » réclamé par Benjamin Nivet n'a pas été trouvé. Mais ne faisons pas la fine bouche. Ce résultat qualifié d'« assez logique » par les acteurs caennais fait les affaires d'un Stade Malherbe toujours quatrième. Le promu fait son trou dans les hauteurs du classement de Ligue 1. Discrètement mais solidement.

Réactions issues de la radio France Bleu Basse-Normandie. 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!