En haut comme en bas, un suspense haletant

Imprimer
Une journée qui pouvait se conclure par une accession attendue en CFA2 pour l'ASPTT Caen. Une victoire tout en maîtrise face à des Courseullais en danger pouvait suffir. Si Laurent Dufour et les siens ont fait le job, Bayeux n'a pas non plus fait les choses à moitié et reste dans la position du chasseur. Dans le bas de tableau, Tourlaville, Cherbourg et Ducey poussent un grand ouf de soulagement pendant que Coutances (exempt) et Courseulles, qui s'affronteront au Val Pican lors de l'ultime journée, peuvent s'attendre à des lendemains qui (dé)chantent !



Analyse … à la sortie des vestiaires :



ASPTT Caen - RSG Courseulles 2 – 0


Buteurs pour PTT Caen : Jordan Blondel (45 + 1') et Romain Hirèche (60').


Pas vraiment de match samedi à La Hache tant le leader a maîtrisé son sujet et a paru sûr de son fait. Une première période au cours de laquelle la bataille du milieu de terrain s'est transformé en une opposition à sens unique qui est restée stérile pendant trente minutes. Moment choisi par les joueurs de Laurent Dufour pour passer la surmultipliée. Si Jo Monard a une nouvelle fois réalisé quelques interventions de haute volée, il ne pouvait rien sur la tentative de Jordan Blondel dans le temps additionnel. Auteurs d'un match plein, les Caennais ne relâchaient pas leur emprise et doublaient la mise par Romain Hirèche à l'heure de jeu. Le mal était fait, les coéquipiers de Lecacheux déroulaient et se montraient suffisamment costauds pour maintenir leur avance sans se mettre en danger. Pour Courseulles la marche était trop haute, et cette défaite conjuguée aux victoires de Ducey et Cherbourg les plongent dans la zone rouge à deux journées du terme.


Laurent Dufour (entraîneur PTT Caen) :

« Il faudra encore faire un effort. Cette saison est interminable. J'aurais aimé rencontrer l'équipe d'Avranches que Bayeux a affrontée ce soir (samedi) mais à cause de ce règlement à la c... qui nous fait finir le championnat le 14 juin. Ca fait qu'on est invaincus à la fin mai et on n'est toujours pas champions. On ira à Coutances pour prendre au minimum 2 points. Ce soir en tout cas je suis très fier des garçons. On va se préparer pour une nouvelle semaine de boulot et on ira à Coutances pour aller à la guerre, contre une équipe qui jouera sa survie. »

 

 

Sébastien Mazure (entraîneur Courseulles) :

« Ce soir on n'était pas en mesure de rivaliser mais les erreurs se reproduisent et on donne encore notamment le second but : ce sont des lacunes récurentes que j'ai ressassées tout au long de la saison. En parallèle certaines équipes sont démobilisées et les résultats du week-end ne nous sont pas favorables du tout. Il nous reste deux semaines de boulot pour atteindre ce maintien espéré. Le football, ça se joue avec la tête et les pieds. Nous, il nous manque un peu de tête et beaucoup dans les pieds. »


Kévin Lecacheux (Joueur PTT Caen) :

« Une victoire qui nous rapproche du but, on a été cohérents dans le contenu où on marque deux buts sans en encaisser. C'est bien on a mieux maîtrisé notre match par rapport à ces derniers temps. Maintenant on va aller à Coutances pour gagner et chercher ce titre, et surtout éviter de tout jouer sur un match. »


Teddy Gervais (Joueur PTT Caen) :

« Un match plutôt tranquille ce samedi du coté de la Hache. Dans l'obligation de gagner avec le retour de Bayeux à deux points. On avait en ligne de mire en cas de victoire la montée en cas de faux pas de Bayeux à Avranches. Malheureusement Bayeux a gagné face à une "petite" équipe d'Avranches. De toute façon cette année on le sait rien ne nous sera donné. Il faudra encore aller jouer un match compliqué à Coutances ce week-end ou seulement deux points nous suffiraient pour valider notre année exceptionnelle. A deux journées de la fin on est encore invaincus dans ce championnat de DH soit 26 matchs et 39 en comptant de DSR. Ce qu'on réalise on en n'est pas forcement conscients mais à titre personnel, tant humainement que sportivement, ce sont mes plus belles années. Maintenant pour que ce soit magique il nous faudra nous battre encore une fois le week-end prochain avec ce groupe de copains. Pour les joueurs, éducateurs, supporters, président et bénévoles, faire monter ce petit club de la banlieue caennaise en CFA2 serait incroyable. Pour revenir au match félicitation aux deux gitans de l’équipe ( Blondel et Hirèche) pour leur but qui va leur faire du bien même si la frappe de Romain est dévissée. »


Jordan Blondel (auteur du premier but pour les PTT Caen) :

« Une victoire contre une équipe qui joue le maintien n'est jamais facile à aborder mais on a réussi à gagner et c'est le principal. Beaucoup de possession de notre part, de belles occasions même si on peut mieux faire. Il nous reste deux matchs, on est toujours invaincus et le titre se rapproche de plus en plus, donc à nous de faire le nécessaire la semaine prochaine. »


Léo Hamel (Joueur PTT Caen) :

« Une victoire importante ce week-end contre une équipe de Courseulles qui jouait encore le maintien. On était d'abord revanchards par rapport au match aller et il était important pour nous de prendre les quatre points pour garder notre avance. On a fait le match qu'il fallait face à un bloc bas qui laissait peu d'espaces. Très content pour Jojo, Rom et Manu décisif ce weekend ! Maintenant on va bien préparer le match de Coutances cette semaine en espérant prendre autant de plaisir. »


Romain Hirèche (auteur du second but pour les PTT Caen) :

« Une victoire contre une équipe se battant pour le maintien n'est jamais facile, mais ce week-end on a su aborder le match comme il le fallait. On a produit du jeu, ce qu'on avait du mal à faire sur les derniers matchs, et on est récompensés. C'est bien, maintenant Bayeux ne lâchant rien, il nous reste encore des points à aller chercher pour attraper le titre qui nous tend les bras. »

 


US Avranches (B) - FC Bayeux 0 – 3

 

Buteurs pour Bayeux : Antoine Russeau (10'), Anthony Pérot (24') et Nicolas Engelhard (83').


Décidément le dauphin s'accroche comme un mort de faim aux basques du leader caennais. Pendant que les PTT Caen manœuvraient à leur guise sur leur terrain, les Bayeusains avaient tout à craindre de leur déplacement à Avranches. Mais les protégés de Christophe Vingtrois n'ont pas fait dans la dentelle, certes face à une formation avranchinaise qui ne compte plus dans ses rangs que Valentin Boisivon comme pensionnaire du groupe de National, et en faisant respecter leur statut de candidat à la montée. Si le prochain week-end les verra exemptés de travail, Bayeux reste dans la course, mais ça sera désormais dur, très dur.


Frantz Caro (entraîneur Avranches) :

« C'est une défaite très sévère. Dans le contenu et la possession, on a été mieux que Bayeux qui a par contre su faire preuve d'opportunisme et d'efficacité. On doit revenir au score car on a eu des occasions. Le contenu a été intéressant mais on a manqué d'efficacité dans les zones de vérité. Maintenant j'espère gagner les deux derniers matchs notamment pour récompenser les jeunes qui ont joué sur cette fin de saison. »


Christophe Vingtrois (entraîneur Bayeux) :

« On n'a pas été extras dans le contenu et ça s'est joué en première période face à une équipe d'Avranches diminuée. Il n'empêche qu'on a joué contre une formation difficile à manoeuvrer. Il a fallu être efficaces puis faire le dos rond. C'est la première défaite à domicile d'Avranches et ce n'est pas rien. On conforte notre seconde place mais je ne vois pas les PTT lâcher. Malgré tout on va jouer le coup à fond. »


Nicolas Vrel (Joueur Bayeux) :

« Un match annoncé difficile où Avranches était invaincu à domicile, ressemblant plus à une ambiance de fin de saison. On a su être efficaces dans les deux zones de vérité pour mener rapidement 2/0 avant la mi-temps. En seconde période on s'est fait bouger malgré le fait qu'Avranches n'ait pas scoré. Cela a renforcé notre état d'esprit et on a su faire le dos rond pour contrer avec un troisième but. Le score paraît sévère mais on a prouvé a tous que notre seconde place était amplement méritée, et qu'on pourrait s'offrir une finale dans 15 jours. Les PTT ont leur destin entre leurs pieds, à eux de ne pas craquer car nous n'avons aucune pression depuis le début de saison. Néanmoins on a confirmé notre seconde place méritée au vu de nos prestations. »


Antoine Russeau (Joueur Bayeux – auteur du 1er but) :

« Un match qui sentait la fin de saison mais qu'on ne devait pas prendre à la légère pour pouvoir mettre un maximum de pression sur les PTT. On ouvre le score sur coup de pied arrêté sans spécialement avoir eu d'occasions avant et on double la mise grâce à Anthony Pérot à la suite d'un bon centre d'Ilies. En deuxième période, Avranches revient avec de meilleures intentions mais on réussit à faire le dos rond et on tue le match grâce à Nico Engelhard qui remporte son face à face avec le gardien cinq minutes après être passé attaquant (bon coaching). Cette victoire 3 à 0 nous permet d'enchaîner une deuxième clean sheet consécutive, ce qui est toujours sympa quand on est défenseur. On obtient une quatrième victoire d'affilée, contre Avranches qui n'avait pas perdu un seul match chez lui dans ce championnat, ça montre bien que nous avons effectué une très belle prestation. »


Maxime Legrand (Joueur Bayeux) :

« Un match que l'on s'est rendu facile en étant efficaces sur nos véritables occasions. On n'a pas toujours eu le ballon et par moments cela a été compliqué mais on a su faire le dos rond et rester soudés. On a réussi de belles phases de jeu mais trop peu sur l'ensemble du match. C'est dommage car il y avait moyen de prendre plus de plaisir dans le jeu. Quelques déchets et moins de mouvement sûrement dû à la fatigue. On a fait le boulot. On a fait une superbe saison et Il ne nous reste plus qu'à attendre un faux pas des Postiers pour espérer jouer une finale qui serait vraiment excitante à La Hache. Mais je pense que les jaunes et noirs vont tout faire pour l'éviter. »



US Ducey - SU Dives 2 – 0


Buteurs pour Ducey : Sébastien Paillette (5') et Kévin Breillet (52').


On le sait et on l'a bien remarqué depuis plusieurs semaines, les Divais ont décroché et ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes, que ce soit dans le jeu ou même les valeurs mentales qui ont toujours fait la force des rouges. Une fois encore, le combat imposé par une équipe de Ducey qui joue sa vie à ce niveau a été un défi trop relevé pour cette équipe de Dives démobilisée. Ducey quant à lui a fait un grand pas vers le maintien.


Mathias Restout (entraîneur Ducey) :

« Face à une équipe de Dives diminuée on a livré un match intéressant et pris 4 points qui nous placent dans une situation confortable même si rien n'est officiellement acquis pour le maintien. J'espère ramener un match nul de Mondeville pour valider ce maintien. Par ailleurs je suis content pour Kévin Breillet qui a marqué un but de toute beauté alors qu'il était en difficulté cette saison au niveau du nombre de buts marqués. Mais samedi, tout le monde a répondu présent. »


Philippe Clément (entraîneur Ducey) :

« Ducey a eu la chance d'ouvrir le score rapidement mais au niveau de la possession on a été plutôt intéressants face à une équipe qui jouait une rencontre à enjeu, à la différence de nous, et ils ont répondu avec beaucoup de détermination athlétique. En plus on se présentait avec 8 ou 9 absents. En seconde période on a eu la maîtrise mais passés les 25 derniers mètres, il n'y avait plus rien. Tout n'est pas à jeter sur ce match, loin de là. »


Cyril Lanois (Joueur Dives) :

« Nous avons commencé le match en étant menés 1-0 au bout de 5 minutes (sûrement hors jeu). Après nous avons eu le monopole du ballon mais sans nous créer de réelles occasions, et en début de seconde période nous prenons un deuxième but magnifique en pleine lucarne. Pourtant nous avons toujours eu le ballon jusqu'à la fin de match mais sans parvenir à revenir au score. »

 

 


USON Mondeville - AS Tourlaville 1 – 3


Buteur pour Mondeville : Mohamed Daoudi (43').

Buteurs pour Tourlaville : Jimmy Bonnemains (7', 90+2' sp) et Florian Depraute (20').


Rien n'est simple en ce moment du côté de Farré. Au milieu des remous en interne liés aux luttes de pouvoir intestines, même le sport se met à balbutier. Battus assez sèchement sur leur pelouse face à des Tourlavillais pas au mieux ces dernières semaines, les joueurs du futur ex-coach Laurent Lesgent se sont pris les pieds dans le tapis tourlavillais, des Manchots qui profitent de cette performance pour renouveler de manière quasi certaine leur bail en DH. Il y a quelqu'un à qui tout le monde pense à cette occasion qui aurait aimé vivre ça avec ses potes.


Laurent Lesgent (entraîneur Mondeville) :

« Tout d'abord on comptait beaucoup d'absents, notamment dans le secteur offensif puisque Axel Audra, Coco Denieul (suspendu) et Daniel Brunard, parti renforcer la C pour valider la montée, faisaient défaut. On n'a pas mal démarré mais sans être suffisamment agressifs, au contraire de Tourlaville qui a livré un vrai match de coupe en étant agressifs dans les duels dès l'entame. Ils marquent sur leur première occasion, on peut égaliser et eux font le break sur leur seconde occasion en contre. Même si on revient à 2-1 avant la pause et qu'on domine la seconde période, on a manqué de percussion. »


Stéphane Picot (entraîneur Tourlaville) :

« J'ai beaucoup aimé la manière qui nous a permis de ramener les 4 points. C'est très jouissif. On avait mis en place un bloc bas avec beaucoup de vitesse offensive à la récupération du ballon. Ca pouvait se jouer à pas grand-chose et on a su être très réalistes. Après on a été en difficulté sur les coups de pied arrêtés mais on a été très forts mentalement en seconde période. On avait ce week-end davantage de banc pour apporter de la percussion en contre. L'équipe qui en voulait le plus a gagné. Maintenant j'espère finir sur une bonne note à Léo Lagrange. Quand on a joué les équipes du Clavados, on a toujours affronté des équipes concernées. Si on peut filer un coup de main à nos amis manchots (Cherbourg, Coutances) contre Courseulles, on ne se privera pas. »


Guven Atabey (joueur Mondeville) :

« Je dirais que l'on a mal géré l'entame de match. Tourlaville a très bien su écarter notre bloc en jouant intelligemment dans les espaces. De plus, ils se sont mis à l'abri en très peu de temps en réalisant 2 "perfect" (2 occasions, 2 buts), nous étions piqués d'entrée de jeu. Nous sommes tout de même revenus à 2-1 à la pause sans précipitation. La deuxième mi-temps a été plus que brouillon. »


Mohamed Daoudi (joueur Mondeville – auteur du but) :

« Pas grand chose à dire. Nos adversaires nous ont montré dès le début de match qu'ils avaient un maintien à aller chercher. De notre côté on n'a pas su imposer notre jeu et mettre l'intensité habituelle dans la rencontre. Du coup la défaite contre Tourlaville est logique. »


 

FC Flers - US Alençon 1 - 1


Buteur pour Flers : Jocelyn Desgué (56').

Buteur pour Alençon : Fabien Roinot (70').


Un derby, encore un derby ornais au menu des Flériens qui avait une revanche à prendre sur son voisin et devait d'éviter de perdre à domicile, sous peine de voir l'équipe de Vincent Laigneau risquer de s'octroyer le titre sans prétention de meilleure équipe ornaise. Desgué pour les locaux et Roinot pour les Aleçonnais ont permis à leurs formations respectives de repartir avec deux points qui n'ont plus d'incidence comptable. Seulement voilà, Flers conserve quatre points d'avance sur son adversaire du jour.


Mickael Derouet (entraîneur Flers) :

« J'avais un peu d'appréhension par rapport à l'état de fraîcheur physique de mes joueurs, surtout face à une équipe d'Alençon actuellement sur une très bonne dynamique et qui nous avait battu il y a moins de trois semaines. On a néanmoins réalisé une belle performance et je pense qu'on aurait mérité la victoire. On a mené à la marque et ils égalisent suite à un coup de pied arrêté très généreusement accordé. Après, leur gardien a été déterminant et je suis déçu pour les garçons. Je garde cette notion de fierté, j'ai vraiment aimé ce que l'équipe a montré. »



AS Trouville Deauville - FC Argentan 1 – 3


Buteur pour Deauville : Boris Quettier (56').

Buteurs pour Argentan : Fabrice Couprit (25'), Sylvain Gressant (38') et Malik Bakhchouch (90').


Mais que se passe-t-il à Deauville ? Oui certes, Antoine Husson doit souvent composer depuis plusieurs matchs sans plusieurs de ses cadres comme Chotin ou Milon mais il n'empêche que les résultats sont très décevants. Humiliés samedi à domicile par des Argentanais qui présentent le mérite de jouer le coup jusqu'au bout, Antoine Husson et sa troupe n'ont qu'une hâte : que la saison se termine … et vite !


Boris Quettier (joueur Deauville) :

« C'était à prévoir vu l'équipe qu'on avait sur le papier. Il était compliqué de faire beaucoup mieux, très affaiblis défensivement, puis de même en attaque. La saison devient très longue, en tout cas bravo à cette équipe d'Argentan et au coach Yo pour sa victoire méritée. »



AS Cherbourg - AJS Ouistreham 3 - 0


Buteurs pour Cherbourg : Baptiste Schneider (42', 76') et Samba Diousse (92').


Un grand ouf, mais pas encore un ouf final pour les Cherbourgeois qui n'avaient pas d'autre solution que de glaner quatre points à Postaire à l'occasion de la réception de la lanterne rouge qui se déplaçait pour l'occasion sans gardien de métier. Menant d'un petit but à la pause les garçons de Vincent Hébert ont su forcer la décision en se détachant en seconde période. Le maintien encore très hypothétique il y a deux semaines devient plus que jamais dans les cordes. Trois points d'avance sur Courseulles (premier relégable) à deux journées de la clôture des débats, ça commence à sentir bon, très bon même pour les Manchots.


Olivier Joba (entraîneur Ouistreham) :

« On a joué contre une équipe de Cherbourg pas exceptionnelle et qui est à sa place. De notre côté on s'est présenté sans gardien et, avec un gardien de métier, il y a deux buts qu'on n'aurait pas pris. Une fois de plus, on n'a pas su être décisifs où il fallait et on a perdu. »


Ronan Le Flohic (Joueur Ouistreham) :

« Un match compliqué pour notre équipe. L'effectif en cette fin de saison se réduit au fur et à mesure des journées, nous avons été obligés de mettre un joueur de champ dans les buts (qui n'a pas démérité) et faire appel à deux moins de 19 ans le samedi matin. Nous prenons un but en première mi-temps et un pénalty nous est clairement oublié pour égaliser juste avant la mi-temps. A partir de ce moment nous nous sommes mis l'arbitre à dos et le match était plié. Nous sommes déçus du résultat car nous espérions revenir de Cherbourg avec au moins le match nul. »


Loris Zuiani (Joueur Ouistreham) :

« Une bonne entame de match avec des occasions mais sans être dangereux, quelques joueurs chez eux font la différence et ils ouvre le score rapidement en deuxième mi-temps. On est moins dedans et sur des ballons longs ils nous mettent en danger, et donc des occasions de buts, deux pénaltys non sifflés et flagrants pour nous. »

 


Les déclas


« A noter que les deux gitans ont scoré »

De Jordan Blondel, qui nous faisait remarquer que les deux joueurs de l'effectif caennais affublés de de ce sobriquet, en l’occurrence Romain Hirèche et lui-même, avaient fait trembler les filets courseullais de Jo Monard.


« Le championnat est faussé, merci la ligue »

De Laurent Dufour, coach caennais aussi heureux de voir un (probable) titre se rapprocher, qui pointait du doigt les incohérences d'organisation du calendrier de la ligue, estimant qu'une fin de saison aussi tardive avait notamment une incidence sur une équipe comme Avranches qui ne disposait plus ce week-end contre Bayeux des joueurs issus du groupe de National.


« C'était notre huitième match en un mois, ça fait beaucoup »

De Mickael Derouet, au moment de revenir de ce qu'il estime comme une belle performance de son équipe, et les interrogations suscitées autour de l'état de fraîcheur de son groupe.


« Ce match c'est l'histoire entre un chien affamé et un chien bien nourri, le premier qui atteindra la gamelle aura le droit de manger »

De Guven Atabey, du haut d'une métaphore canine bien sentie, au moment d'apporter son analyse sur la rencontre entre une équipe (Tourlaville) qui joue sa survie et une autre (Mondeville) qui n'a plus rien à jouer.



J'aime pas …. La saison de Deauville


Affichant en début de saison un solide potentiel, au vu des forces vives de l'effectif et des structures que la quasi-totalité des clubs de DH (voire même à des étages supérieurs) doivent envier au club de la côte fleurie, l'exercice 2014-15 avait plutôt bien débuté avec notamment une aventure en coupe de France qui leur avait offert un match de gala face au HAC (Ligue 2). Après tout s'est enchaîné : manque de régularité dans les performances, querelles intestines liées entre autres aux difficultés de cohabitation avec la section Futsal, effectif décimé depuis de longues semaines, et cela malgré le retour au premier plan de Dimitri Milon, meilleur buteur de DH cette saison malgré une blessure persistante avant la trêve hivernale. Pour finir, l'équipe s'est quelque peu disloquée depuis quelques semaines : une humiliation à domicile en demi-finale de coupe (6-2) face à Bayeux, sans oublier la défaite sur leur pelouse face à des Argentanais condamnés. La fin de saison va être longue, très longue … Vivement la prochaine !



Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!